QUEERSTIONNAIRE #3 – Soeur Vulverine

Inspiré à la fois de Proust et Pivot, la rédac de Friction Magazine a décidé de proposer son queerstionnaire à des personnalités qu’elle admire. Une façon ludique – on l’espère – de faire connaissance. Aujourd’hui, rencontre avec Soeur  Vulverine, Soeur de la Perpétuelle Indulgence, du couvent de Paname.

© Dabit Joe

Le principal trait de ton caractère ? 

Je suis utoptimiste… mais vénère. C’est loin d’être paradoxal, ce sont deux énergies qui s’équilibrent et me permettent d’agir, d’avancer 🙂

Ton principal défaut ? 

Je suis une (control) freak ¯\_(ツ)_/¯

Ton occupation préférée ? 

Balancer des paillettes partout !
Et caresser mes chats, avec tous les sens que pourrait prendre cette demi-phrase.

Ce que tu voudrais être ? 

Inutile.
Ça voudrait dire qu’il n’y aurait plus d’oppressions à combattre, de prisons à brûler, de frontières à effacer, de personnes isolées à aider, de honte à expier… Et que les câlins ne se feraient plus que par pure douceur, dans la Joie Multiverselle !

Le métier que tu n’aurais pas aimé faire ?

Flic.

Ta drogue favorite ? 

Même si je prie régulièrement Sainte Marie-Jeanne… Le chocolat praliné ! :3

Ton rêve de bonheur ? 

L’abolition du cishétéropatriarcat, du blantriarcat et du cacapitalisme, dans un grand feu d’artifesse.
Et des lilas en fleurs toute l’année pour couronner le tout.

Quel serait ton plus grand malheur ? 

Un été sans fin (Team Hiver représente !).

Ton mot préféré ? 

« Душевное », c’est un mot russe (chuis made in URSS, ils ont du fermer la boutique une fois que je suis sortie de l’usine) qu’il est difficile de bien traduire en français (et comme j’aime « poildeculter » c’est pour ça que c’est bien celui que j’ai choisi !). Il vient de « душа », qui veut dire « âme », on l’utilise pour dire que quelque chose nous touche. Quelque chose qui « fait chaud au cœur » et « parle à ton âme » à la fois.

Le mot que tu détestes ?

« #NotAllMen »

Mais si vous tenez absolument à ce que je lâche un mot qui ne soit pas dièse, je dirais « tolérance ». C’un mot faussement positif qui renvoie invariablement à une faute ou un défaut que l’on ferait l’effort, dans une incommensurable bonté, de supporter. J’en ai compris le véritable sens il y a seulement deux ans grâce à ma merveilleuse Soeur Clitotem, et depuis j’y suis allergique !

Le son, le bruit que tu aimes ?

Comme Totoro, ou Brassens, le bruit des gouttes d’eau sur le parapluie. Au coude à coude avec un bel orage d’été, de ceux qui réveillent en pleine nuit.

Enfin ça, et de bons slogans de manifs. Comme mon préféré (que je vais bientôt me faire tatouer dans le gras de la cuisse) : « Contre la police, la peau d’orange ! »

Le son, le bruit que tu détestes ? 

Le bruit des bottes aussi bien que le silence des pantoufles, ma foi…

Ton juron, gros mot ou blasphème favori ? 

MORUE (c’est affectueux, surtout pour désigner mes dindes sacrées de frangines) et peigne-cul (méprisant au possible, pour désigner LMPT, entre autres).

Ton héros/héroïne favori/te dans la fiction ? 

Luna Lovegood, Tracy Turnblad, Tasha Jefferson (« Taystee »), Amélie Poulain, (« Ugly ») Betty Suarez, R2D2 et Tchebourachka.

Tes héros/héroïnes dans la vie réelle ?

Les premiers qui me viennent à l’esprit, même si je vais sans doute en oublier plein de fabuleux.ses 😭 : Anna Politkovskaia, Marsha P. Johnson, Sylvia Rivera, Latrice Royale, Jess Baker, Amandine Gay, Matt Joseph Diaz, Dexter Mayfield, Lizzie Velasquez, Harnaam Kaur, Margot (de la chaîne youtube Vivre Avec), Zach Anner, Brenda Howard, Mark Ashton, Ericka Hart… Bref, des activistes et/ou artistes d’aujourd’hui et d’hier qui m’inspirent chaque jour !

Une personne pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Salt Bae.

Un.e créateur.trice que tu admires particulièrement ? 

Ashley Nell Tipton, Jean-Paul Gaultier et Vivienne Westwood.

Personnages historiques que tu méprises le plus ? 

Christophe Colomb et James Marion Sims (je vous invite à aller lire ce que le « père de la gynécologie » a commis, avec de gros trigger warnings misogynoir et violences gynécologiques !), pour ne citer qu’eux.

Les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence ? 

Ahhhh l’Indulgence, c’est mon rayon (juste après celui des surgelés).

© Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

Je dirais qu’en dehors d’une intention claire et nette de nuire à autrui, parce qu’il n’est pas où ne pense pas pareil, et une inébranlable volonté de s’accrocher aux œillères que fournit le privilège quant aux oppressions sur lesquelles il est fondé… mon indulgence n’est jamais bien loin, quel que soit mon couvre-chef 🙂

Ta devise ?

Le rouble.

Nan j’déconne ! C’est « Dans le doute, rajoutes-en ! »

🖤🖤🖤🖤

Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence ici ou

Soeur Vulverine sur Twitter : @SoeurVulverine

Laisser un commentaire