Le courrier de Nadine de Q : « Sexe et coronavirus »

Être confiné·e pour échapper au coronavirus ne dispense pas de savoir bien se comporter ou d’obéir aux règles de la politesse : face à l’épidémie, l’art de vivre reste la clé du bonheur et du succès. Confinée dans son manoir, la baronne Nadine de Q continue de répondre à vos questions dans sa chronique.

Retrouvez toutes les réponses de la baronne ici et n’hésitez pas à nous envoyer vos questions !

Je suis confiné seul chez moi. Or : j’ai envie de sexe. Comment faire ?

— Louis-Yannick

Mon petit Louis-Yannick,

La réponse à votre question est bien simple : pas de sexe pendant le coronavirus.

Cette période de confinement peut être l’occasion pour les personnes enfermées en couple de relancer une libido depuis longtemps sage et, pourquoi pas, pour les colocataires/trices d’approfondir un peu plus leurs relations… Mais si vous êtes seul·e : restez seul·e ! Les baisers (et je ne parle même pas du reste…) sont en effet un des plus sûrs moyens de propager le Covid-19. Pensez aux personnes comme moi, âgées ou fragiles, que vous risquez ensuite de contaminer quand vous irez faire vos courses munis de votre formulaire de sortie.

Certes, rien ne remplacera le contact humain et vous aurez bien le temps de rattraper tout cela une fois l’épidémie passée… En attendant, trouvez des alternatives ! C’est peut-être le moment de dépoussiérer vos jouets, de découvrir des catégories toujours plus problématiques de GayMaleTube.com ou de relancer cette bonne vieille Chatroulette. Songez également que Skype peut être utile pour autre chose que les réunions de travail à distance.

Bon courage et à bientôt sur Cam4.

N. de Q

Comme le fait remarquer la drag queen Shanna Banana : sur les RSA, on regarde mais on ne touche pas
Nadine de Q: Nadine Suzane Germaine est née le 18 avril 1935 à Fourqueux (Yvelines). Elle est domiciliée en Vaucluse dans la commune de Cucuron. La vie de Nadine de Q est un long parcours des plus surprenants et, à celles et ceux qui parlent de sa bonne étoile, elle rétorque qu'elle ne doit pas son titre de baronne à la chance mais au travail et à la volonté. En effet, très jeune, Nadine rêve de grandeur et arrête l'école au certificat pour se consacrer à sa carrière drag. C'est un échec retentissant. Ne réussissant pas le mariage prestigieux de son illustre cousine et ne supportant pas le désordre des sous-bois habituels, Nadine ouvre en 1955 un lieu de cruising safe et inclusif le long de la route départementale 96. C'est ainsi qu'elle y rencontre le baron Édouard de Q, habitué du lieu, qui devient son mari. Malheureusement, victime du harcèlement policier (#ACAB déjà), le commerce de Nadine périclite. Son lancé de chaussure sur un caporal de gendarmerie en juin 1978 aurait toutefois, selon différentes sources, inspiré Marsha P. Johnson quelques mois plus tard. Le décès inattendu du baron de Q en 1980 plonge Nadine de Q dans une grande tristesse et une immense fortune personnelle. Devenue veuve et richissime, Nadine de Q abandonne définitivement le commerce et se tourne vers l'écriture en publiant plusieurs livres de savoir-vivre. En complément de ses manuels, la baronne ouvre, à 71 ans, l'Académie Nadine de Q International Way of F***ing, qui se propose d'offrir aux nouvelles générations les clés qui leur ouvriront le milieu. Persuadée que le bonheur est à la portée de toutes et tous, Nadine de Q rappelle qu'il suffit pour réussir de voler le patrimoine de la classe dominante. Sa propre vie en est le meilleur exemple.
Autres articles au top
Leave a Comment
Articles récents

Nous utilisons des cookies