[ATELIER D’ÉCRITURE] “Le lieu de rendez-vous n’avait été dévoilé qu’au dernier moment. “

Le texte suivant a été écrit lors de l’atelier d’écriture en ligne du 19 novembre dernier. Les participant-e-s ont écrit à partir de la photo suivante.

(c) Gaëlle Matata

Le lieu de rendez-vous n’avait été dévoilé qu’au dernier moment. Elle avait attendu longtemps, lovée dans son canapé, avec juste une petite lampe qui éclairait faiblement la pièce. Et enfin le « ting » du sms avait retenti. Elle était déjà en tenue, elle avait son jean préféré, le noir qui épousait tous ses mouvements, et le sweat à capuche qui la protégeait tellement bien du monde extérieur, et qui en même temps la faisait se sentir si forte.

53, rue des Orteaux. Elle avait de la chance, c’était pas très loin. Elle avait filé dans la nuit, la capuche rabattue sur ses cheveux presque rasés, le cœur qui tapait, la respiration qui sifflait un peu.

C’était une petite porte, elle était entrouverte. En arrivant, elle avait juste eu le temps de voir une autre silhouette disparaître. Elle l’avait suivie, tenant la porte à celle qui arrivait derrière.

Elle a suivi un long couloir, et au fond elle est entrée dans la pièce. Un grand sourire lui est venu en les voyant : elles étaient si nombreuses ! Il y en avait qui avaient un regard déterminé, et d’autres qui se tenaient plus en retrait, qui observaient. Certaines en groupe, d’autres toutes seules. Elle, elle ne connaissait personne, mais elle s’est tout de suite sentie à l’aise, à sa place.

Alors c’était ce soir. Ce soir qu’elles allaient passer à l’action. Ce soir qu’elles allaient déferler sur la ville et la repeindre à leur image.

Soudain une fille est sortie du groupe, a sauté sur une chaise, a levé le poing et a crié : « On y va ! ». Et toutes, elles ont crié avec elle.

Pascale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.