MDLSX, performance queer au Nouveau théâtre de Montreuil

Temps de lecture : 3 minutes

Après une résidence à la Villette, plusieurs représentations en France et en Italie, la compagnie MOTUS présente la création MDLSX au Nouveau théâtre de Montreuil (jusqu’au 3 décembre). MDLSX est une œuvre hybride et personnelle de l’artiste italien.ne Silvia Calderoni. Identités, mélange des genres, récits autobiographiques et manifestes politiques sont autant d’éléments qui composent cette performance usant de multiples mediums, rythmée par un son électro rock.

 

 

 

De Placebo à Preciado : un témoignage intime sur la quête d’identité

« Diagnostiqué.e » hermaphrodite à l’adolescence, Cal est la recherche de ses identités : dans un monde régi par des normes hétéro patriarcales, iel [iel est un pronom neutre, ndlr] part en quête de sa sensualité, de ses sensibilités et de sa/ses  sexualité(s). Sur scène, à l’instar de son chemin de vie, iel offre au public une matérialité complexe et riche mêlant costumes, accessoires, écrans, musiques et voix. Son corps androgyne lui appartient pleinement et lui sert de support de revendication : Cal s’amuse à intégrer et mêler les codes sociaux masculins, féminins mais avant tout queer. Une identité à laquelle le personnage de Cal attache des valeurs personnelles et éminemment politiques, empruntant à Paul B. Preciado les définitions et l’histoire d’un mouvement qui se veut indépendant et en perpétuelle mutation. La désignation « monstrueuse » à laquelle iel a pu être associé.e au plus jeune âge devient une force incarnée et ce, grâce à un dispositif brut qui nous permet de suivre le personnage dans sa quête d’identité. Aventures et mésaventures rythment une narration spontanée et émouvante grâce aussi au talent de DJ de l’artiste : des Yeah yeah yeahs à Placebo, en passant par The Smashing Pumpkins et the Knife, la trame sonore nous permet d’avoir une lecture intime de Cal, toute en chronologie avec son histoire.

 

Un réel gender blender se joue durant 1h20, il construit autant qu’il déconstruit une personne aux multiples identités mais avant tout, artiste qui se perd, se meut pour mieux se (re)trouver. Silvia Calderoni nous questionne avec beaucoup d’humilité mais puissamment sur notre engagement politique, identitaire, personnel, sur notre vision du monde et de l’humain. Et nous laisse finalement sans voix mais bouleversé.e.s.

 

Véritable bombe artistique, MDLSX est une œuvre sensible, une ode à la liberté, à ne pas manquer. Et en attendant de prendre vos places, vous pouvez toujours aller voir Silvia Calderoni au Bar’ourcq dimanche 27 novembre pour un dj set.