La Lune et les Abysses : Les Fantasmes

Temps de lecture : 1 minute

La Lune et les Abysses encapsule l’avant, le pendant et l’après d’une relation vouée à l’éphémère entre deux hommes. Premier amour tardif, et émotionnellement déséquilibré entre ces amants, chaque texte se veut être un souvenir, un pansement ou un hommage. 

(c) Zoé Maghamès Peters

Les fantasmes
J’aimerais être peiné pour un être sublime
Ressentir dans mon cœur noirci d’abîmes,
des sentiments envahissants, puérils,
Être bouleversé au moindre battement de cils.
J’aimerais sentir le temps se perdre comme dans ces forêts défraichies,
Où les veilleurs semblent affranchis,
Les bruits vains des civilisations empressées,
Crevant aux pieds des herbacées.
J’aimerais trouver à mon réveil, un élégant gardien,
Qui posera ses lèvres et ses mains,
sur ce corps épuisé et imparfait
Notre chaleur incendiant ce lit froid et défait.

Ce poème est illustré par Zoé Maghamès Peters.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.