Powerpouf : trois questions à Jean Rémi et Reno

Temps de lecture : 3 minutes

Elle ne s’arrête jamais : la Powerpouf revient avec son célèbre karaoké le 24 août au Klub. On a posé quelques questions à Jean Rémi et Reno, les créateurs de cette soirée où on n’a pas honte d’avoir mauvais goût.

Jean Rémi et Reno © Christophe Apatie

D’où vous vient l’idée de la Powerpouf ?

Jean Rémi et Reno : Dans un monde de brutes et de techno élitiste, la Powerpouf est née de notre envie commune de ne pas se prendre au sérieux, aussi bien aux platines que sur le dancefloor.
L’envie de passer des remixes de mauvais goûts de nos hymnes pop préférés, de l’eurodance ou même des slows 100 % émotion-kitsch.
On a vraiment commencé cette soirée pour se faire plaisir et pour rigoler, jamais on aurait imaginé en arriver à notre 16e édition ce mois-ci !

En quoi c’est différent pour vous en tant que DJ par rapport aux soirées où vous mixez habituellement ?

Jean Rémi : À la Powerpouf tous les coups sont permis ! C’est comme si le public était prêt à nous suivre dans nos délires les plus fous. On peut passer du Evanescence, du Aqua ou du Céline remixé, tout en maintenant une ambiance endiablée !
Et puis nous mixons en duo (en B2B comme on dit), du coup il nous arrive de nous surprendre entre nous avec le prochain morceau, voir d’avoir tous les deux envie de passer le même morceau en même temps !

Reno : C’est une parenthèse de détente musicale, où t’as pas vraiment besoin de réfléchir à ce que tu vas passer pour maintenir l’ambiance ! Perso, mes connaissances en pop music s’arrêtent en 2009, notre public est assez varié en âges et en genres pour s’égosiller autant sur la vieille Mado que sur le dernier Charlie XCX.

Qu’est ce que vous auriez envie de dire aux gens qui ne sont jamais venus ?

Jean Rémi : Si tu écoutais Shakira en secret dans ta chambre, si tu dansais en culotte sur t.A.T.u. quand tu étais seul·e chez toi, si tu t’es cassé·e la voix sur Bonnie Tyler : alors viens faire ça avec nous en club !

Reno : On a cette particularité de commencer toute nos soirées par une cession Karaopouf, animée par une drag différente à chaque fois. Et franchement, ça cartonne, les gens veulent absolument se la donner ! Y a de plus de plus de monde qui veut participer, ou juste regarder et s’amuser et chanter avec leurs copines, c’est hyper drôle et ça introduit bien la soirée, les clubbeurs et les clubbeuses en redemandent ! Donc n’aies pas peur de venir tôt faire ta diva au micro !

Karaopouf au Klub le 24 août à partir de minuit
14, rue Saint Denis – 75001 Paris
0h-1h : Karaopouf animé par Ruby On The Nail
5€ avant 1h, 10€ après, cash only à la caisse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.