Samedi je déchirerai mes bottines, c’est à l’ACABaret que j’irai

Samedi soir aura lieu au Landy Sauvage à Saint-Denis un évènement au nom aussi rigolo qu’alléchant : l’ACABaret. Pour en savoir plus, on a échangé avec le mystérieux collectif derrière l’évènement.

Friction : Hello. ACABaret c’est quoi ? C’est où?

ACABaret : ACABaret est une organisation collective. C’est au Landy Sauvage qu’on s’organise pour vous accueillir, un squat de St-Denis qui vient de fêter sa première année d’existence.

Vous êtes combien ?

On est une vingtaine. De manière fortuite on s’est rencontré. On a voulu travailler ensemble. On a eu envie de faire un cabaret. De refaire vivre les journées de lutte et les soirées de fête.

Parce qu’on se retrouve déjà de facto dans les manifs, aux Gilets Jaunes, dans les espaces politiques et militants, dans des fêtes aussi, l’envie est née de commencer à organiser des choses, rien de prétentieux mais juste de quoi nous rencontrer, créer des liens et ouvrir des possibles.

Je voudrais une couleur pour aller avec le noir des dents serrées par les luttes.

Alors le rose pour le côté TransPédéGouine, rose et noir c’est anarkoqueer; et puis aussi le violet parce que y’en a qui n’aime pas le rose…

Pourquoi un Cabaret ?

On s’est surtout dit qu’on voudrait participer, parmi d’autres initiatives, à reconstituer une communauté politique par et pour les TransPédéGouines et où la fête redevient politique et inclusive ! C’est pas que la nuit c’est le jour et la fin du jour. On voulait faire une après-midi longue.

Tout est à prix libre et on y tient. Il y aura beaucoup d’ateliers dans la journée. On ne veut pas faire le plus possible, mais proposer un choix important, il faut des possibles. Avec cette journée TransPédéGouine Queer Féministe (TPGQF) on se retrouve autour des ateliers, des discussions, des performances (le fameux cabaret), de la musique, et bien sûr à boire et à manger !

Je voudrais une chanson à écouter pour calmer les effets de gazs lacrymo.

On pourrait écouter les VanVan! pour continuer à nourrir notre féminisme radical ! Avec Pussy gang

…ou Collier de couilles

Ou sinon Liza’N’ Eliaz pour se défouler un bon coup :

Toute la programmation par ici sur Facebook.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.