Quand la Culottée porte le Mauvais Oeil

La Culottée revient ce samedi 3 février dans l’un de nos endroits préférés de toute l’Île de France : La Station-Gare des Mines. Le sous-sol sera confié au collectif Les Yeux Oranges et dans la grande salle, aux platines, on pourra retrouver David Shaw, que l’on ne présente plus, Eva Peel, la figure de proue du projet Deviant Disco, mais aussi la dj, productrice et flûtiste de Wax Tailor, Cat’s Eyes, notre DJ chouchoute Mariøn ou encore le petit nouveau Trusspé. Et en live, on pourra découvrir Mauvais Oeil, notre grand coup de coeur de ce début d’année. Aperçue sur scène et sur disque avec La Femme, Sarah Benabdallah développe à travers son projet Mauvais Oeil un univers mystérieux qui mêle savamment cold wave et influences orientales. Rencontre.

© Ludovica Anzaldi

Friction : Pas mal de mystère entoure Mauvais Œil, est-ce que vous pouvez vous présenter à nos lecteurs.trices?

Mauvais Oeil : Tout ce que je peux vous dire c’est que je travaille sur ce projet depuis un peu plus d’un an et demi, c’est la première fois que je compose toutes les chansons seule. Même si j’ai toujours eu un peu de mal à concevoir le processus créatif comme quelque chose d’individualiste j’ai été contrainte de commencer ce projet ainsi, et par chance, en cours de route j’ai fait la connaissance d’Antoine Rault (Forever Pavot, Lescop…) qui m’a aidé à donner une cohérence et la couleur que je souhaitais à mes morceaux.

Pourquoi avoir choisi ce nom, en général, le “mauvais œil”, c’est plutôt quelque chose dont on cherche à se protéger, non?

Illustration : Daphné Geisler

À mon sens le mauvais œil, c’est l’énergie qu’on dégage lorsque l’on est vulnérable, c’était une manière de me mettre à nu et d’assumer certaines émotions négatives que l’on ressent tous envers les autres et envers soi-même afin de les dépasser et d’en faire quelque chose de positif et fédérateur. C’est en quelque sorte une manière de combattre le feu par le feu, car généralement on se protège du mauvais œil par le mauvais œil (amulettes, pendentifs etc).

Vous dites vouloir mêler new wave/ synthpop à la musique orientale, quelles sont vos influences? Pourquoi ce choix?

Je me suis mise à écouter des groupes comme Bauhaus, Tuxedomoon, Turquoise Days ou Martin Dupont quand j’étais ado et je me rappelle qu’en les découvrant, je me suis dit que c’était de la musique assez facilement reproductible mais qui parvenait tout de même à me procurer de l’émotion et soudainement ce qui me semblait irréalisable me devenait accessible, du coup, plus tard je me suis mise à composer. La touche orientale est arrivée assez instinctivement parce que ma démarche est d’être la plus authentique possible,  j’ai grandi avec la musique orientale même si plus jeune je ne m’y intéressais pas vraiment, elle fait partie de mon identité. Assez naturellement je me suis remise à écouter ce que ma mère mettait a fond en faisant le ménage quand j’étais petite : Warda, Fairuz, Abdel Halim, Asmahan je pourrais en citer pleins d’autres…

Sarah Benabdallah en guest sur ce morceau d’Oum Shatt

Vous avez collaboré avec pas mal d’artistes, comme La Femme par exemple. Est-ce qu’il y a d’autres collaborations prévues prochainement? Qu’est-ce que ça apporte de travailler avec d’autres artistes qui ont parfois aussi un univers bien à eux/elles?

C’est toujours intéressant d’être accueillie dans l’univers de quelqu’un d’autre et d’y apporter sa touche, c’est un moment privilégié et précieux. C’est ce qui m’intéresse dans ce métier, on a tous des influences différentes, des visions différentes et c’est de trouver un point de rencontre qui donne des choses intéressantes et novatrices. D’autres collaborations sont prévues mais je ne peux pas en dire plus…

Vous serez en live pour la Culottée, le 3 février prochain, comment envisagez vous cette date, très axée clubbing malgré tout?

Je suis hyper contente d’y participer, c’est seulement mon deuxième live avec ce projet donc je suis curieuse de voir comment les gens vont accueillir les morceaux. Ensuite pour le côté clubbing je me dis qu’on aura pas à chercher d’after pour une fois.

Quels sont vos projets pour l’avenir?

Pour le moment, on se concentre sur l’enregistrement de l’EP, c’est la priorité. Ensuite il y aura surement une mini tournée à l’étranger en juin mais je ne voudrais pas me porter le “mauvais œil” en en disant trop…

Et si je vous dis “friction”, qu’est-ce que ça vous évoque?

Ma culotte contre mon collant.

♫♫♫ La Culottée – 3 février 2018 – à partir de 22H ♫♫♫

Suivre Mauvais Oeil

► sur facebook : www.facebook.com/gareaumauvaisoeil/

► sur soundcloud : https://soundcloud.com/lemauvaisoeil

► sur instagram : @sativazura

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.