Poésie: “Déconstruction en instance” – 9. Renversement et bilan

Temps de lecture : 5 minutes

Déconstruction en instance est un cycle de neuf poèmes qui parlent d’une relation non-exclusive et questionnent la place que prend l’amour dans ces relations. Écrits depuis une posture tantôt romantique, tantôt ironique, tantôt théorique (ou les trois à la fois), ces textes sont traduits du russe vers le français et inversement, dans un espace intérieur bilingue qui est celui de la migration et de l’exil. Sensibles aux espoirs, aux peurs et aux élans ratés, ils reculent plutôt qu’ils n’avancent, pour arriver à un point zéro, où tout est possible, mais plus rien n’a valeur de certitude. 

Les textes de Lenny Smirno sont illustrés par Faust Lust Smiatek

Faust Lust Smiatek illustre les poème queer féministes de Lena - publication friction magazine
Illustration : Faust Lust Smiatek

Déconstruction en instance
Neuf pas dans un (poly)amour

9. Renversement et bilan

J’ai lu ce cycle de poèmes à une amie. 
Elle m’a dit que tout cela était fort intéressant.
Qu’on pouvait vraiment voir la dynamique de la relation 
Dans le temps.
Et qu’elle aimerait bien savoir la suite de l’histoire.

Notre histoire comme un cycle de la déconstruction en instance.
Dissertation sur le thème : relations non-exclusives.
Que sait-on, en fin de compte, au sujet du polyamour ? 

Alors voilà.
Ce sera un dernier poème du cycle
Qui aura pour vocation de répondre à la question
Si, oui ou non,
la relation polyamoureuse
               (non-monogame)
               (non-exclusive)
                queer
            et pour autant romantique
Est possible
Est souhaitable
Est bénéfique pour la santé mentale et physique
(voire : sexuelle) ;
En d’autres mots,
Si elle peut être heureuse.

Nous nous proposons de répondre à cette question en trois parties :

  1. L’amour dans une relation non-exclusive
  2. Éthique des relations poly et survie de l’espèce
  3. À la recherche d’alternatives.

À travers cette analyse,
Nous verrons comment une jeune femme cis genre
Arrive dans un couple de deux personnes trans non binaires
qui dans la société se genrent plutôt au masculin (d’où le pronom « ils »).
Elle tombe amoureuse,
Elle se sent une pièce rapportée ;

Ils essaient tant bien que mal de l’accueillir et lui faire une place. 
(Il faut dire qu’il y a aussi un enfant dans l’histoire
Et le père de cet enfant, mais qui, lui,
n’a définitivement rien à voir avec tout cela).

Iels se séparent et se remettent ensemble plusieurs fois
L’un·e, puis l’autre, puis et cætera
Tou·te·s les trois.

Elle cherche à devenir ami·e·s avec un amoureux de son amoureux.
Elle couche avec un amoureux de son amoureux. 
Elle réessaie de redevenir ami·e·s.

Iels habitent en coloc tou·te·s les trois ensemble.
L’un d’eux part en claquant la porte. 
Elle vit avec son amoureux pendant quelque temps 
En couple, seulement eux deux. 

Il la quitte pour le retrouver.

Le cycle dura deux ans et demi,
Il dessina une sorte de spirale
Dans laquelle plusieurs fois les personnages passèrent par des endroits un peu identiques,
et en même temps à chaque fois un peu différents,
Pour se conclure par un retour au point initial,
Où deux amants sont ensemble 
et la jeune femme est seule ;
Mais pas tout à fait de la même manière.

C’est-à-dire que l’histoire se déploie selon une trame dialectique
Thèse – antithèse – synthèse
(Voir la Phénoménologie de l’esprit, chapitre 1, paragraphe 3, page 126)
De telle sorte qu’on pourrait supposer
Que le retour vers le point initial
S’enrichit par l’expérience d’un chemin parcouru
Et n’est donc pas tout à fait un retour,
Mais peut être considéré comme une avancée, 
voire un nouveau départ (cf. plus haut).

Et pour conclure, 
Nous allons répondre à notre question principale 
En avançant que dans toute cette aventure
Respectivement
La science et la poésie
se sont montrées impuissantes.

Pour le dire autrement,
Je n’en sais rien.

Instant publicitaire : faites vos propres expérimentations !

Avertissement : tout ce qui est évoqué ici ne reflète que le vécu personnel et subjectif de l’autrice,
les autres membres du groupe n’ont pas été consultés pour approbation.
Toute ressemblance avec votre histoire personnelle serait purement fortuite.

Pour votre santé, mangez sain et évitez de grignoter en dehors des repas.

Note de la traductrice : nous n’avons pas pu retrouver le passage cité dans l’œuvre mentionnée de Hegel. 
L’autrice peut se tromper sur le sens donné à la notion de dialectique.

                                     A pour Amour                     A is for Anarchy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.