La barbe en action : réactions violentes et masculinité


Hier, j’ai participé à une action du groupe féministe la barbe “qui dénonce le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blancs.”

Au menu de cette action : intervenir lors d’une table-ronde organisée par valeurs actuelles pour dialoguer autour de l’Europe. Je vous le donne en mille 0 femme annoncée.

“Un dialogue sur l’Europe entre homme, c’est toujours mieux”

1500 personnes ont payé un ticket de 15€ à 25€ pour entendre sept mâles disserter sur l’avenir de l’Europe. C’est complet (plus de monde qu’à une wet for me ?), il y a la queue. Cette foule réac m’hallucine.

Les organisatrices nous donnent rdv dans un bar pas loin du spot pour le brief, c’est la 214ème action du collectif. L’ambiance est bon enfant, distribution des barbes faites main, de tracts, de pancartes, répartition des rôles. Quelques consignes de sécurité “Ne vous mettez pas en danger, si vous le sentez pas restez assises à vos places et montrez la pancarte”. On a pas peur, les réactions violentes n’ont pas l’air courantes. Une fois que tout est clair, tout ce beau monde part en petit groupe vers ce cirque sur l’Europe.

Je lis le tract, d’un côté le manifeste de la barbe de l’autre, un texte acide sur l’événement de ce soir, son titre “Européennes : soumettez vous aux mâles”. Morceaux choisis : « Quel panache en ces temps de mixité rampante, Messieurs, d’afficher votre glorieuse exclusive masculinité ! Vous êtes 7 et pourtant vous n’êtes qu’un !”. Tout le texte est en ligne ici.

C’est ma première et j’ai tardé à prendre un billet pour rentrer dans l’arène, je suis donc #teamsansbillet mais avec tracts dehors. A l’intérieur, les militantes partagent leurs impression sur une conversation groupée dédiée à l’action : “c’est l’angoisse, mocassins et vigiles effrayants, droite partout, ultra droite même”. Marion Marechal en vidéo pour l’intro (tiens une femme), le ton est donné, Eugénie Bastié dans l’assistance : plus aucun doute, s’il y avait. “Ça a frémis dans l’assistance lorsque quelqu’un a prononcé le mot islam”.

L’action va être plus compliquée que prévue du fait de l’agencement des lieux, certaines barbues flippent à la vue des molosses qui font office de vigiles (et qui les fixent) : tu m’étonnes.

Le go est donné tandis que Zemmour prend la parole. Quel courage de se lancer dans cet environnement carrément hostile. Alice Coffin réussi à toucher le sol du centre du plateau 1 secondes avant de se faire prendre par le cou et sortir manu militari. Elle y perd ses lunettes. Deux barbues sont blessées, toute le monde est violemment dégagé. En deux minutes chrono l’intervention des femmes à barbes sur le plateau n’est qu’un vague souvenir pour l’assemblée qui hue les barbues et attend la suite du grand débat de couilles avec impatience. Bravo Messieurs !

Toutes dans la rue. Les barbues sont choquées de la violence qu’elles ont subi, c’est la première fois que ça arrive. Tandis que le stress et l’adrénaline retombent, je me dis que décidément, se confronter à ses antipodes idéologiques n’est pas chose facile. Fait suffisamment rare pour le noter : les flics étaient sympas et d’aucune dira même « heureusement qu’ils étaient là », sympa l’Europe de demain.

Une barbue blessée.

Les barbes tombent, les verres se lèvent, le communiqué de presse est rédigé, les vidéos et photos abreuvent les réseaux sociaux. La presse posent des questions, le risque de se faire attaquer en justice plane, l’envie d’attaquer aussi. Je rentre me coucher, une barbe factice dans ma poche et l’envie de tout péter.

La Barbe : photo post-action le 25 avril devant le cirque d’hiver

Ce matin, le sexisme systémique ayant malheureusement de belles perspectives d’avenir, j’ai envie de souhaiter une longue vie à la barbe et à toutes celles qui ne lâchent pas d’un poil les boys club au pouvoir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.