Les corps pensants du Porn Project

OKLM la canicule, moi je nous offre quelques degrés de plus. Le porn project c’est pas chaud c’est pas bouillant, c’est le feu au cul et puis c’est tout!

Le Porn Project nous vient de Belgique, BXXXL pour les intimes.

Le Porn Project est porté par les PeP.é.es, des personnes fluides qui cherchent à donner une nouvelle saveur au film pornographique. On peut lire sur les corps soleils de certaines la promesse suivante: fissurer l’industrie. En effet, l’idée est belle, donner à voir autrement. Chercher dans l’image la promesse d’un désir partageable, immense, ouvert à l’inconnu.e.

NOUS nous emparons des images pornographiques régies par et pour les hommes cis hétéros.

NOUS avons occupé tous les rôles d’un tournage dans une démarche Do It Yourself.

NOUS voulons visibiliser nos corps et nos identités, la mixité représentée étant la nôtre,sans intention de parler à une autre place que celle que nous occupons.

Porn Project

Il y a un nous qui parle et qui avance pour la déconstruction des représentations. Il y a ce nous que l’on regarde rire, jouir ensemble.

Porn Project nous dit qu’il y a un espace d’empowerment à saisir et à nourrir comme on nourrit un feu.

Penser l’image, le cadre, c’est du cinéma. Penser nos corps hors-cadre, invisibilisés dans le cinéma voilà à quoi s’attelle le Porn Project. Ces films porno sont des sols pour nos désirs. Pour se répéter une fois de plus que nous ne sommes pas seul.es!

Le Porn Project sert le désir. Il le porte en présentant des corps désirables, désireux, sans honte et sans censure. Le porno aujourd’hui a peut-être quelque chose à gagner dans la bataille actuelle que nous livre la bienpensance. Je veux parler de ce qu’est l’obscène. Je veux parler de révolte et de pudeur. La place actuelle de l’obscène est caractérisée par une volonté politique forte de lisser les corps, les pensées et les désirs.

Les images de l’industrie culturelle en montrant toujours le corps de la même manière invisibilisent grandement les corps, contraints dès lors au bâillon. Époque d’hypocrisie, de refoulement, il est temps de briser le silence consensuel. Je parle d’une violence sourde, une barbarie froide institutionnelle et industrielle, décideuse du droit d’existence dans l’espace public et imaginaire.

Il est temps de rouvrir le champ-contre champ des désirs existants

Le Porn Project a besoin de monnaie. Les films ont été tournés bénévolement mais maintenant il faut de l’argent pour aider à la production et à la diffusion. On peut les soutenir pendant encore une semaine. Pour participer, c’est par ici !

Le Porn Project est sur Facebook et sur Instagram

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.