ON A ÉCOUTÉ POLAAR DE MAUD GEFFRAY

Maud Geffray
Maud Geffray _ Polaar nouvel album

 

Découvrir le nouvel album d’artistes qui ont marqué notre éducation musicale : c’est la violence. On oscille entre le flip de ne pas adhérer cette fois-ci et l’envie fébrile d’y aller. Un état proche de la schizophrénie qu’il est toujours périlleux de convoquer. Lorsque l’on a eu POLAAR, dernier album de Maud Geffray, entre les mains : c’est exactement ce qui s’est passé. L’artiste est la moitié du talentueux duo Scratch Massive et elle a signé, il y a deux ans, un projet solo envoûtant intitulé 1994. Autant dire que la chose était sérieuse. Très. Alors on choisit le bon moment, on se met bien. On lance le premier morceau éponyme, Polaar, et là… Une intro électronico-symphonique qui nous met une délicieuse claque musicale. On passe de titres au son glacé qui chauffent les mirettes tel IceTeens ou Voices from the sky à des shoots de poésie mélancolique comme Goodbye Yesterday. Ou encore High Side qui nous plonge, soudainement, dans une ambiance rave des plus nerveuses. Puis il y a des points d’orgue. De ceux qui ne laisse définitivement pas indifférent. C’est le cas de In your eyes, duo magique avec Flavien Berger où se mêlent son massif et écho intime de deux voix qu’on imagine merveilleusement complices. C’est là l’une des principales virtuosités de l’album, cet art rare de créer des mélodies qui en imposent au service d’émotions les plus sensibles. Un véritable travail d’orfèvre sonore. Avec POLAAR, on retrouve chez Maud Geffray les résonances si uniques de Scratch Massive tout en découvrant un quelque chose que l’on n’avait jamais entendu auparavant. On explore alors une toute nouvelle planète musicale. Et c’est beau.

Visionner le clip de Polaar :

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.