SOROR débarque au Klub : l’interview et la mixtape exclusive

Temps de lecture : 4 minutes

Pour cette 4ème édition de La Claquée, DOPPELHANDEL invite 7 DJ, 7 femmes pour la soirée SOROR qui aura lieu au Klub le 18 juin prochain et qui réunira 7 meufs derrière les platines. À l’occasion de la soirée, nous avons demandé à Chiara de Doppelhandel de nous présenter SOROR et à F/cken Chipotle de nous concocter une mixtape pour nous ambiancer. On est chaud·es !

Est-ce que vous pouvez nous parler de cette nouvelle soirée ? Quel est son objectif ?

Samedi 18 Juin prochain, huit femmes sont invitées à mixer dans l’enceinte du Klub, à Châtelet. Évidemment, l’objectif de la soirée est de mettre en avant les femmes aux platines, mais aussi de faire briller l’esprit queer dans un lieu intimiste tel que le Klub. Au programme, un beau spectre electro : techno/italo-disco/synthwave/house. Sur deux étages de son, il y a en aura pour tous les goûts pour cette première soirée 100% girls. Et voici le line-up, pour 6H de son, de 00H à 6H : DOPPELHANDEL, F/CKEN CHIPOTLE, LYSS, MALAISE VAGAL, SAINT MISÈRE, ELONA, SO-FY et SIXSIXTYSIX.

C’est quoi, la sororité ?

S’aider entre femmes est un acte primordial, et d’autant plus qu’au sein de notre duo Doppelhandel, nous souhaitons promouvoir les femmes à 2, et cette initiative vient tout autant d’Etienne, un homme que de moi, Chiara, une femme. Etre solidaires une fois le pied sur la scène électro et les contacts assimilés nous parait essentiel, surtout après deux années compliquées pour le spectacle vivant. Partager la scène ou les platines avec des artistes que l’on supporte et qui partagent nos valeurs est enrichissant, tant dans les découvertes artistiques que dans les ambiances de soirées créées. Et si cela peut-être « entre sœurs », c’est encore mieux. Parce que, OUI ! les filles savent aussi bien utiliser des machines, bidouiller des synthés et tourner des potards que les garçons. Et on veut le montrer.

On parle depuis quelques temps (années ?) de la représentation des femmes dans la musique et les line up de soirées électroniques. Il y a encore du travail à faire dans ce sens ?

Bien sûr. Mais les choses bougent. On voit de plus en plus de dj et artistes féminines sur la scène électronique. Des plateformes émergent afin de connecter les artistes/productrices féminines et de leur donner de la visibilité. Des associations incitent les femmes à s’exprimer à travers leur art et de nouveaux concepts de soirée comme le nôtre voient le jour et perdurent enfin dans les nuits parisiennes. Des festivals aussi se revendiquent féministes et paritaires, je pense notamment au festival Amapola où Doppelhandel joue cet été par exemple. De nombreux collectifs bousculent les codes de la scène électro (Venus Club, Future Female Sounds et bien d’autres…) et ça fait du bien. J’ai confiance en l’avenir. Cependant, venant du Sud de la France, je pourrais dire qu’il y a tout de même encore des efforts à faire en province, où la visibilité des femmes productrices est encore un peu timide.

Parlez-nous de la structure qui organise la soirée…

La Claquée est issue de notre duo Doppelhandel, un duo 100% paritaire et dans sa composition et dans son processus de création. Que ce soit Etienne ou moi, chacun de nous a toujours voulu être traité sur un pied d’égalité. Même sur scène, notre configuration nous place sur un même niveau et aucun de nous n’est mis en avant. Ainsi, cette prise de position se ressent également dans nos soirées bienveillantes et LGBT+ « La Claquée », où chacun de nos évènements est pensé avec une programmation paritaire, voire à majorité féminine.

Est-ce que d’autres événements sont prévus ?

Sur Paris, on trouve aujourd’hui beaucoup de « grosses soirées » (wet for me, we love gouine…), dont les places s’arrachent en quelques minutes. Et oui, il faut être patientes pour pouvoir se retrouver parfois entre soeurs ahah.
L’idée est donc de faire de La Claquée, un format de soirée intimiste et fédérateur, assez régulier pour qu’il devienne un rendez-vous électronique important. Et pourquoi pas donc au Klub, grâce à Jérémie Lapeyre, qui pour le moment, nous fait confiance dans l’établissement de ce type de soirée. Nous souhaiterions aussi que La Claquée s’exporte dans le Sud, où, comme je le soulignais plus haut, il est encore parfois difficile pour une femme de s’exprimer en musique electro.

Le Klub- 18 juin 2022 – 00:00 – 06:00

La Claquée, Acte 4 : SOROR 

BILLETS :
https://bit.ly/3xQWaAC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.