The Underbelly Project à Paris

« Alone in the dark we made a mark that nobody will see »*


C215, Tristan Eaton, Futura, Conor Harrington, How and Nosm, Alice Pasquini, Saber, SheOne, and Will Barras.

Neuf artistes, reconnus et moins connus, de la scène Street Art actuelle ont participé au nouveau Underbelly Project qui s’est exporté à Paris fin novembre.

Après un premier coup de maître à Broklyn (NYC), qui permis à 102 artistes entre 2009 et 2010 de s’approprier une station de métro abandonnée et de la transformer en galerie d’art,  Workhorse et PAC à l’origine du « Projet Sous Le Ventre » (de nos villes) prennent d’assaut la capitale.

 

« Nous sommes dans une époque où l’on oublie les sources de la passion des artistes. Le marché de l’art s’est envolé. Les organisateurs de l’Underbelly project ont voulu revenir aux sources du street art, avec l’envie de montrer le travail de plusieurs artistes sans dimension marchande. Pour le plaisir de peindre. » (source Owni – Propos de Samantha Longhi de Graffiti Art Magazine). Le plaisir et l’envie sont toujours présents.

 

Paris donc, un tunnel inconnu (à ce jour), une envie d’art aux antipodes de la vision sur-médiatique et commerciale de certains artistes..

 

 

Pour avoir une idée de l’ambiance, voici quelques ressentis traduits par nos soins pour votre plaisir français :


  • Brooklyn Street Art: « Avez-vous rencontré des rats ? »
  • Martha Cooper: « Non, je ne me souviens pas en avoir vu. »
  • Workhorse: « Nope, les rongeurs sont en règle générale dans les endroits où ils peuvent trouver de la nourriture. Là où nous sommes allés il n’y a pas eu de signe de vie depuis une décennie. »
  • Saber: « Non, mais j’ai cherché du regard tous les Space Invaders et œuvres d’Horfe potentiellement caché ici, mais aucun rat. »

 

Nous sommes rassurés, l’absence de rats, c’est important pour l’ambiance. Underbelly Project

 

  • Workhorse, décrivant l’état des artistes après le retour à la rue. « Après tout ce temps passé dans tunnel plein de courants d’air, nous étions tous un peu secs et affamés à la sortie. Sous terre, tout le monde était beaucoup plus détendu et calme. »

 

 Nous sommes rassurés, le tunnel ne coupe pas l’appétit. Underbelly Project

  • Eaton : « Nous étions tous en train de faire ce que nous aimons plus que n’importe quoi sur terre. Nous avons fini avec 5 bières fraîches, couverts de boue, dégueulasses de la tête au pied. Cette expérience était très excitante, puissante.. Finalement, beaucoup d’artistes attendent avec impatience le moment où le travail est terminé, on s’assoit devant notre œuvre, on regarde. On partage un moment infini.. »

 

 Nous sommes rassurés, même sales on peut apprécier la bière et le travail bien fait. Underbelly Project

 

  • Enfin, Futura, romantique n’aura que quelques mots, mais en français : « Merci beaucoup Paris . . . Je T’aime. »

 

 Nous sommes rassurés, certains américains parlent français. Underbelly Project

 

Bref, si vous passez par NYC, la galerie Underbelly de Brooklyn se trouverait à l’emplacement de la station South 4th STreet à South Williamsburg (source : Owni) et voici ce que vous pourriez, peut-être, y voir… :

Pour ce qui est de celle de Paris, attendons patiemment qu’elle se révèle un peu plus aux yeux du monde..

Source (en anglais) :

Streetartistiquement votre.

 

* « Seuls dans l’obscurité, nous avons produit un art que personne ne pourra voir. »

 

 

Laisser un commentaire