“Alana et l’enfant vampire” : des collégien.ne.s d’aujourd’hui mènent l’enquête

Alana et l’enfant vampire est un roman à partir de 12 ans de Mx Cordélia, paru aux éditions Scrineo, qui rafraîchit le genre des enquêtes au collège avec une narration originale et des personnages divers. 

Alana et l'enfant vampire : lecture collégien non-binaire et genre

Comme beaucoup de collégien.ne.s, Alana n’aime pas les interros surprises, les mauvaises notes, les piques du prof de sport et les disputes avec Oli, sa meilleure amie. Et Alana n’y peut rien si elle ne peut pas l’inviter chez elle car elle doit garder secrète l’existence des vampires : ses parents sont Médiateurs, des professionnels des relations entre humains et vampires. Alana n’y peut rien non plus si ses muscles lui font trop mal trop vite, l’empêchant d’être au niveau en sport ou de suivre la même formation de médiatrice que sa sœur et la petite amie de celle-ci. 

Un jour, un nouveau arrive au collège. Non seulement toutes les filles le trouvent très intéressant – Alana ne voit vraiment pas pourquoi – mais en plus Oli est persuadée qu’il s’agit d’un vampire, comme dans les romans qu’elle dévore… 

On suit les deux amies dans leur enquête, ponctuée des soucis du quotidien au collège, de discussions autour des douleurs chroniques d’Alana, du coming-out non-binaire d’un personnage, d’anecdotes et de conseils de la grand-mère sur les meilleures méthodes pour démasquer les vampires… Car ici, les adultes sont des ressources fiables, qui s’efforcent de protéger les enfants et de les soutenir, quel que soit leur camp, humain ou vampire. Comme Mx Cordélia, j’ai grandi avec Harry Potter où les héros étaient manipulés ou abandonnés par les adultes. Je me réjouis donc de lire maintenant des histoires où  les ados ne sont pas responsables du monde entier sans personne pour les guider. Et où les ados LGBT+ existent… Alana et ses ami.e.s ressemblent aux collégien.ne.s du 21e siècle, iels ont des responsabilités à leur hauteur, apprennent tout au long du roman et ont encore beaucoup à apprendre. 

Non seulement Mx Cordélia modernise enquêtes au collège et roman de vampires, mais en plus elle inclut sans accroc une grande sœur lesbienne et un personnage non-binaire. Personnellement, mon cœur a fait des bonds à chaque fois que je lisais « ma sœur et sa petite amie » ou que je voyais le pronom « iel », d’ailleurs expliqué par une note de bas de page très simple dès sa première apparition. L’intrigue secondaire autour du coming-out non-binaire est amenée très naturellement, de façon tout à fait compréhensible pour les lecteurs ados. 

Je recommande donc Alana et l’enfant vampire, pour les collégien.ne.s nostalgiques du temps où iels avaient cours ailleurs qu’à la maison ou qui rêvent de découvrir des vampires parmi leurs camarades de classe. Et je conseille à toustes de garder un œil sur l’actualité de Mx Cordélia, qui publiera cet automne aux éditions Akata le premier tome revu et augmenté de son roman feuilleton  Tant qu’il le faudra, actuellement en ligne sur Wattpad.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.