Zik

Amanda Palmer en concert au Bataclan

Amanda Palmer se produira samedi 28 septembre sur la scène du Bataclan pour une date unique en France. C’est l’occasion pour nous de rappeler pourquoi c’est une date à ne pas louper.

La couverture du nouvel album d’Amanda Palmer que vous ne verrez pas sur iTunes, devinez pourquoi…

Amanda Palmer est un peu une icône de ma jeunesse. Je chantais à tue-tête « Coin Operated Boy« , du groupe The Dresden Dolls qu’elle formait avec Brian Viglione, l’année où je passais mon bac.

Cette année-là, je découvrais par la même occasion et sans le savoir le féminisme à travers cette chanteuse qui dessinait et redessinait ses sourcils à l’eye liner dans le clip et qui exhiberait plus tard ses poils sous les bras et dont j’apprendrais qu’elle était modèle nue et femme statue pour arrondir ses fins de mois. J’étais séduite par les Dresden Dolls, autant par le côté rétro et burlesque que par la dynamique punk vénère qui se dégageait des textes et j’écoutais leurs morceaux en boucle.

Puis j’ai grandi et Amanda Palmer aussi. Elle se lance dans le projet solo Who killed Amanda Palmer ? en référence au pilote de Twin Peaks de David Lynch, l’intello trendy post-ado continue d’apprécier les références. Puis, j’apprends qu’elle est bisexuelle. Elle parle de son IVG à 17 ans, de son viol. En 2008, elle défraie la chronique après la sortie de son clip Leeds United en s’indignant du fait que son label a coupé des séquences de la vidéo où l’on voyait son ventre jugé trop gros. En réaction, ses fans postent des photos de leur belly et ouvrent le site ReBellyon (do you see the jeu de mot?). En 2009 c’est son clip Oasis qui est refusé par les télévisions parce qu’il prendrait à la légère parce qu’il « [prendrait] à la légère le viol, la religion et l’avortement » alors qu’il s’agit de paroles semi-autobiographiques… Puis j’apprends sur Twitter qu’elle se rapproche de Neil Gaiman et un peu plus tard, je lis des phrases comme « Neil Gaiman, who is married to Amanda Palmer blablabla » et je me rends compte que l’auteur de De bons présages (*wink wink* Good Omen la série trop cool sortie en mai dernier sur Amazon Prime) est plus souvent présenté comme « le mari de… » que l’inverse. Et mon affection pour l’une et pour l’autre augmente encore. Je follow sur Instagram, je retweete, je like.

Et récemment j’apprends qu’Amanda Palmer sort un nouvel album, There Will Be No Intermission. Dans cet opus, elle alterne des interludes très courts et des morceaux plus longs, à la composition aussi extravagante que maîtrisée. Amanda Palmer y explore ses traumas en mêlant humour, larmes, confession et souffrance.

Amanda Palmer sera sur la scène du Bataclan samedi 28 septembre qui s’accompagnera au piano et au ukulélé pour une nuit de chansons vraies et simples. Courez-y !

Amanda Palmer – There Will Be No Intermission Solo Piano Tour
Bataclan
50 Boulevard Voltaire – 75011
Billets

https://www.instagram.com/amandapalmer/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.