How to love : un festival pour réapprendre à aimer

Valentin, who ? C’est Petit Bain qui, depuis 7 éditions, décline la question sous toutes ses formes, dans un bouillon d’images et de sons où se croisent la bande dessinée, l’illustration, l’animation, l’écriture et la musique poussée chaque année un peu plus loin dans ses retranchements. 

Du 11 au 16 février 2020, le festival How to love, ce sont six jours de concerts, clubs, rencontres, jeux, ateliers, performances, présentations de livres, pour décliner les mystères de l’amour et les troubles du genre, six atmosphères différentes comme autant de tentatives de réponses à la question “how to love?”

how to love festival au petit bain à Paris
how to love festival au petit bain à Paris

En vrai, on aime bien l’amour. On a donc épluché la prog pour te proposer notre sélection des immanquables de cette nouvelle édition du festival.

Côté concerts

Chez Friction, on adore badbad, son groove flou embrumé dans une dance mentale et organique. Badbad se nourrit de sonorités industrielles atmosphériques pour s’atteler à une techno nappée de matières granuleuses et vaporeuses. La musicienne solo a annoncé un nouvel EP pour le mois de mars. Il est grand temps de la découvrir le 11 février.

how to love festival au petit bain à Paris

Grosse soirée le 12 février avec Tristesse Contemporaine et Nova Materia qu’on ne présente plus. Bien que très différentes, les deux formations redéfinissent la pop. Chez Tristesse Contemporaine, ce sont les influences cold wave qui sont réactualisés tandis que chez Nova Matéria, on retrouve un mélange maîtrisé de rock et d’expérimentation avec des machines. C’était notre grosse claque concert l’année dernière. Tu peux pas louper ça.

Côté atelier

Ju de la Mut’ te propose d’apprendre à fabriquer ton vibro. Ce sera l’occasion de perfectionner tes skills en matière de soudure, moulage et bricolage de manière plus générale. L’atelier est ouvert aux femmes et aux personnes trans.

how to love festival au petit bain à Paris

On s’initiera aussi à la thérapie quantique avec Mélissa Morin et Clio Kepenos. L’une est dessinatrice et autrice de BD, l’autre est magnétiseuse, elles uniront leurs compétences lors de sessions durant lesquelles les participant.e.s pourront explorer un sujet de leur choix, en quantique avec Clio, pendant que Mélissa retranscrira symboliquement cette expérience, par un message dessiné sur une carte. On ne sait pas trop ce que c’est la thérapie quantique, mais on est curieux.ses.

Côté atelier toujours, on assistera bien entendu à Langue de lutte, un atelier d’écriture créative en non-mixité queer et féministe : il sera ouvert à toutes les femmes, personnes queer, trans et/ou non binaires.

Côté conf’

Le jour 6 du festival est intitulé Science-Friction… Forcément, on y sera pour assister à la discussion autour de la représentation des femmes, de la féminité et de la masculinité dans les films de science-fiction avec Léa Shesneau, Célia Sauvage et Mélanie Boissonneau.

Infos pratiques

du 11 au 16 février
Petit Bain
7 port de la Gare,
75013 Paris
Plus d’infos : Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.