Le monde de demain, féministe ?

Temps de lecture : 2 minutes

Le monde de demain est disponible ces temps-ci sur Arte. Tandis que le rap n’a jamais autant vendu, se plaçant en tête des charts depuis plusieurs années déjà, la série nous ramène aux prémices du rap en français. Dee Nasty, NTM, Assassins : ok boomer à toute une génération qui a enregistré leurs sons sur une cassette audio avant que ça soit vintage. 

Béatrice, mon personnage préf de la série

Synopsis officiel  : La France des années 1980. Daniel, futur Dee Nasty, importe le hip-hop des Etats-Unis. Parallèlement, Didier et Bruno, qui deviendront JoeyStarr et Kool Shen, participent à l’émergence de cette nouvelle culture, tout comme Lady V, danseuse et graffeuse, et Béatrice, une jeune femme rebelle et frondeuse. Série musicale et politique, « Le monde de demain » s’appuie sur les témoignages des principaux acteurs de l’émergence du hip-hop en France. 

Les meufs ne sont donc pas oubliées, et c’est suffisamment rare pour le souligner. Le rap, cette affaire de mecs = fake news (pour plus de développement sur le sujet, lire cet article : « Le monde de demain » sur Arte rappelle que le hip-hop français doit beaucoup aux femmes) ! Bon, même si le constat de leurs galères vis à vis de la misogynie ambiante et leur position de coach /suiveuse, est bien soulignée.  Ne cherchez pas, par contre, d’amours invertis entre les lignes, même si l’amitié solide qui unie Joey et Shen pourra en faire fantasmer plus d’un.e.

Petit potin lesbien : la régie des soirées “Deenastyles”, que vous aurez le bonheur de découvrir avec la série, si vous ne connaissez pas déjà, étaient au main de la famous gouine multi-talents Fanny Coral, organisatrice des soirées Dyke Menopause ces temps-ci. Génie lesbien is partout j’vous dis !

Sur Arte jusqu’au 18 Novembre prochain, ensuite sur Netflix.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.