Marie Rouge : photos d’instinct

Marie Bour de son vrai nom, elle utilise le “Rouge” comme nom d’artiste “parce que ça évoque sans doute des choses plus jolies”. Étudiante en photographie de 22 ans, un de ses portrait illustre l’affiche de l’exposition des 10 ans de Barbi(e)turix, on a aussi pu voir ses clichés sur le site du collectif lesbien, notamment pour les reports de soirées Wet For Me, mais aussi sur Newtrack, 90 bpm, Opn Minded et pleins d’autres.

 

Séduit par ses portraits romantiques et son style épuré, son œil vif, rouge vif, nous lui avons posé quelques questions sur son travail, ses projets, sa vision.

 

 

 

Que t’a apporté l’implication dans le collectif BBX et pourquoi as-tu voulu participer à son action ?

La collaboration avec Barbi(e)turix (qui continue d’ailleurs, dès que je peux !) m’apporte énormément de retours positifs, me permet de me faire des contacts, de rencontrer des artistes sur lesquels je fantasmais quand j’avais 16 ans (JD Samson !!!). C’est une super opportunité pour me faire connaître, pour m’amuser aussi. Et puis, comme je souhaiterais être photographe portraitiste pour la presse (faire des pressbooks pour des artistes entre autres), c’est une excellente manière de me faire la main.

 

C’est ta photo qui illustre les 10 ans, une anecdote à propos de ce shooting de Basma et Chloé ?

Cette photographie n’était pas du tout prévue. Je ne connaissais pas ces deux modèles, je les ai conviées au square Georges Brassens et nous avons eu toutes les trois une sorte de déclic. Nous avions à peu près les mêmes inspirations photos et les mêmes attentes vis à vis du shooting (et de son résultat). C’était très spontané et très fou puisqu’au bout de deux heures, elles étaient déjà en sous vêtements en train de se rouler dans l’herbe du parc et moi, complètement hystérique derrière mon appareil photo !

barbieturix-10ans

 

As-tu des projets, si oui lesquels ? Si non c’est dommage.

Je n’ai pas de projets en particulier si ce n’est de me faire connaître de plus en plus (c’est déjà un gros projet !) et de continuer dans la même direction : faire des photographies qui me plaisent et qui plaisent à mes modèles, étudier la sociologie comme Gisèle Freund pour mieux appréhender le contact avec mon modèle et trouver de nouvelles manières de photographier, des processus qui permettent à la personne en face de moi de donner tout ce qu’elle a, ou en tout cas, tout ce qu’elle souhaite donner. C’est sans doute pas bien clair, mais c’est un sujet qui m’emballe énormément. Mes mes influences se reflètent sans doute inconsciemment dans mes photographies.

 

 

Un artiste, photographe, collectif… coup de cœur du moment ?

Coup de cœur du moment : Mathieu Pernot, sa grande sensibilité, son humanisme pas gnangnan, la qualité de sa scénographie. Des sujets traités d’une telle manière que je suis ressortie complètement bouleversée de son expo actuellement au Jeu de Paume. (il expose aussi à la Maison Rouge et c’est tout aussi chouette).

 

Le site de Marie Rouge : ceciestmonbook.tumblr.com

 

 

Laisser un commentaire