Mustapha

Temps de lecture : 1 minute
Crédit photo : Soraya Sabrina Abdellaoui

Mustapha

Je deviens morbide de chagrin

de ne pouvoir être habitée

par toi ta langue

tes vérités.

Je demande à mon frère

quel est son arabe ?

Rare. Limité. Endeuillé.

Mort.

Fardeau d’être intouché.


Je deviens l’horrible du destin

élevée dans ta langue

rompue dans une autre

je deviens l’experte des incapables

des enfants seules

de la honte palpable.

***

Retrouvez Soraya au Bordel de la Poésie le 17 février.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.