Mycose Ov You : la Brigade du Stupre squatte le Klub

Chez Friction, on est de plus en plus fans des copines de la Brigade du Stupre. Au printemps dernier, on est allé.e.s les voir au L.E.A. pour leur soirée ONDES & FLUIDES, dont on garde un souvenir humide. Récemment, on les a surprises aux Mains d’Oeuvres à dealer sortilèges et potions à des oiseaux de nuits curieux (la rumeur dit même qu’on serait reparti.e.s avec un de leurs “foutres d’amour” en poche). Vendredi 11 novembre prochain et pour notre plus grand plaisir, la Brigade revient squatter le Klub avec la Stupra Milita, et elle compte bien faire du bruit.

Crédit photo Brigade du Stupre
Stupra Militia Crédit photo Brigade du Stupre

Militantisme revendiqué

Pour cette seconde édition, baptisée Mycose Ov You “en hommage aux mouvements militants, Riot grrrls, Queer, et à tou.te.s les activistes des musiques indépendantes”, des concerts de rock expérimental, de la noise, du queerpunk et des DJ sets. “L’occasion de pousser un cri dans l’ardeur et la sueur, des vibrations et des néons” annoncent les organisatrices.

Détail qui compte, le collectif continue de proposer des line-ups féminins, féministes & queers, et assume sa démarche militante : lassées par « la sur-représentations de mecs, et plus largement de cis-blancs-hétéros dans les cercles de musiques dites ‘indépendantes’”, les filles ont eu l’idée de créer “un cycle de soirées qui fonctionnerait comme un ‘appel d’air’, dans une perspective DIY,” nous explique Nastasia pour Brigade du Stupre.

“Le concept de Stupra Militia c’est de fournir un espace d’expression, créer une communauté de meufs et de queers qui font de la musique ou qui désirent en faire. On part du principe que c’est en offrant cette opportunité de visibilité que l’envie de monter un groupe ou de se lancer pourra naître (lorsque l’on se sent peu légitime, ou que l’on manque de référent.e.s auxquel.le.s s’identifier).”

Le duo Valeskja Valcav de passage à Paris

Pour vendredi, le collectif a particulièrement voulu “proposer des groupes et projets que l’on voit peu à Paris, et valoriser la profusion d’initiatives qui viennent de partout en France : les artistes qui se produiront le 11 Novembre viennent d’Amiens, Brest, Strasbourg, Rouen (et même Bruxelles)” précise encore Nastasia.

Les Parisiens pourront ainsi découvrir les Rouennais de Valeskja Valcav pour l’un de leurs rares passages dans la capitale. Né en 2009, ce duo goth et queer, à l’origine très influencé par la musique expérimentale, propose maintenant une musique plus assumée, “de la balade à la new-wave dansante”. Aujourd’hui, Nathanaëlle (la moitié du duo) se produit aussi sous le nom de Ellah A. Thaun, se servant de la musique pour raconter sa transition.

 

Sisterhood is powerful

“Parce que sisterhood is powerful”, la Brigade a également invité plusieurs autres collectifs à participer à la soirée. Après les performances live, place donc aux DJ sets avec notamment Soraya Daubron, co-fondatrice des Amours Alternatives, un webzine et collectif dédié aux cultures minorisées.

Constance & Camille, membres de Rosa Vertov, seront également de la partie. Cofondée en 2011, cette association propose “une collection de créations personnelles ou collectives développées autour de la musique et réalisées à partir d’archives de formes diverses (objets, documents, photographies…)”. Son but ? “Tenter de cerner l’essence d’une époque, d’une idée, d’une scène” et surtout rendre hommage au post-punk féminin des années 1980.

Les affiches de La Rage et des sérigraphies en direct

Du côté des arts visuels, la Mycose Ov You sera également le bon moment pour (re)découvrir les affiches iconiques du collectif La Rage. Spécialisée dans les posters queers, féministes et militants, l’équipe réalisera même des sérigraphies en direct pendant la soirée.

Entre programmation artistique pointue et démarche politique revendiquée, l’évènement s’annonce franchement excitant. “On espère qu’on fera découvrir des projets et des artistes : l’affiche est volontairement ‘underground’ (cela correspond à nos affinités musicales mais on assume aussi un parti pris de défricheuses),” explique toujours Nastasia. “L’idéal ultime serait que les personnes qui assistent à la soirée y trouvent l’énergie et l’inspiration pour iels-même de monter des projets musicaux – que l’on pourrait programmer sur les éditions suivantes ! C’est un peu le but ultime !”

 

Crédit photo La Rage
Crédit photo La Rage

 

***

Stupra Milita, le 11 novembre au Klub

Leur event

Leur Facebook


Matthieu F. – Twitter : @Matthieufoucher