Peine Perdue [ITW]

Peine perdue new wave

 

Le duo new-wave PEINE PERDUE, « amoureux de personne« , revient avec un nouvel EP qu’il présentera en live et en exclusivité à la Bellevilloise à l’occasion de La Culottée.

RAPPEL musical si tu connais pas Peine Perdue :

 

 

L’occasion de rencontrer Stéphane et Coco, par mail, autour d’un verre frappé comme on l’aime et de nous donner l’eau, et le cyanure, à la bouche.

 

On se réjouit au passage du grand retour de la soirée à la culotte qui après une pause de quelques mois renait de ses cendres et pour nous allumer comme il se doit.

 

 

 

 

« Peine Perdue est un nom qui incarne bien cette mélancolie et qui offre une certaine légèreté malgré lui car, tenter un projet qui vous semble perdu d’avance vous offre une plus grande liberté pour le réaliser ! C’est ce qui est arrivé »

 

Comment allez-vous ? Vous n’avez pas mis trop longtemps pour venir ?


    •    S: 5 ans à peine.

 

Vos 4 titres sont inspirés du film «Thérèse» d’Alain Cavalier, un rapport avec l’équitation ? (Je suis venue en vélo)

 

•    S: Pas à ma connaissance mais nous n’avons rien contre les courses d’obstacles.
•    C: Cependant, nous préférons la danse, Stéphane est un habile cavalier.

 

 

Pourquoi ce film ?

•    S: Quand le label Electronic Emergencies nous a contacté l’année dernière nous venions de sortir notre troisième album « Nuit Blanche » et nous étions en pleine tournée. Ils souhaitaient nous offrir une carte blanche pour un mini album qui serait un objet discographique « à part ». Nous avions vu ce film dont l’esthétique très épurée, une suite de tableaux filmés dans des décors en studio, où tout est raconté par des successions de gestes stylisés et des gros plans sur des visages sculptés par la lumière, nous avait beaucoup impressionné. Pour l’exercice on a eu envie de composer une suite de tableaux musicaux dépouillés et hors du temps qui renverrai à cette rigueur visuelle.
•    C: La sombre harmonie du film et l’histoire de son héroïne étaient très inspirants. L’idée de dépeindre en musique la vie de cette adolescente, vive et pleine d’esprit, ayant fait vœux de silence, était comme un pied de nez à cette vie sacrifiée. Pour vivre le grand Amour, elle a vécu cloîtrée jusqu’à sa mort, c’est très romanesque.

 

 

ça sera la première fois que vous jouez ce nouvel EP en live, des appréhensions particulières ?
•    S: Nous conseillons l’absorption d’alcools forts et une certaine ouverture d’esprit.
•    C: « Culotté(e) » étant le mot d’ordre de cette soirée, nous n’avons pas de quoi être inquiétés.

 

 

Comment avance votre projet de label/laboratoire d’éditions musicales «Objets Trouvés» ?
•    S: Depuis notre première expérience de « disques objets » sortis en amont de notre dernier album sous le titre « la Peur Belle », nous sommes en pleine confection d’un nouvel opus qui mêlera musique, broderies, médailles et dessins.
•    C: Ce nouveau coffret, édité en nombre limité, verra le jour ce printemps.

 

 

Que vous souhaitez-vous pour 2017 ?
•    S: Nous retirer quelque part pour travailler à un nouveau projet d’album et de spectacle.
•    C: La liberté de faire tout ce qu’il nous plait.

 

 

Et à nous, La France ?
•    S: Moins de violence et d’hystérie stérile, plus de tolérance
•    C: Mais aussi de la légèreté, de l’inspiration et de l’esprit.

 

 

Deux chansons incontournables pour le before de la culottée ?
•    S: la version  interprétée par Lio de la chanson de Gainsbourg « Baby Lou ».

 

 

•    C: NV / Binasu

 

 

 

 

Peine Perdue sera en live pour La Culottée à la Bellevilloise le 17 mars 2017. 

 

 

Peine Perdue - Photo : Cathleen Berenyi
Photo : Cathleen Berenyi