Pour la dernière Pride de l’année, rendez-vous à Montpellier !

Temps de lecture : 5 minutes

La Marche des Fiertés de Montpellier aura lieu ce samedi 20 juillet. C’est la dernière de l’année et il n’est pas trop tard pour sauter dans un train et s’offrir un week-end à la fois militant et estival ! (Ok, on sait, les queers sont précaires, mais on peut toujours rêver).

Full support à la Pride de Nuit du vendredi 19 juillet

Nous relayons ici le texte de l’appel à la Pride de nuit :

WE ARE HERE, WE ARE QUEER, GET USED TO IT !
Nous sommes indomptables, irrécupérables.
Nous souhaitons une restitution des Prides officielles par les personnes concernées c’est-à-dire les TPBGQIAP+/TDS/PUTES.
Arrêtez le PINK WASHING, arrêtez le BLANCHIMENT, arrêtez de parler pour nous. Nous ne voulons pas de flics dans nos Prides, pas d’homonationalistes. Nous ne voulons pas de bourreaux.
Il y a 50 ans, les émeutes de Stonewall ont éclaté, initiées par des personnes TPBGQIAP+/TDS et racisées face aux répressions policières qu’elles subissaient dans leurs communautés depuis des décennies. Ces émeutes marquèrent le début du mouvement de « libération gay » pour plus de justice pour les TPBGQIAP+/TDS/PUTES. Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera présentent lors de ces émeutes ont fondé par la suite STAR (
Street Transvestite Action Revolutionaries), un espace de santé communautaire par les personnes concernées et pour elles.
La première « Gay Pride » a eu lieu un an après les émeutes de Stonewall. Cette marche des fiertés est organisée chaque année depuis 50 ans dans plusieurs villes du monde entier. Cette marche des fiertés est vu comme un divertissement, et elle a perdu de son caractère originel. Nous ne les considérons plus comme légitimes et encore moins comme ayant leurs places dans nos luttes. Nous allons leur crier haut et fort notre ras-le-bol, notre colère, notre épuisement et appeler à leur démantèlement. En revanche, la Pride de Nuit est une manifestation nocturne de personnes TPBGQIAP+/TDS/PUTES qui considèrent que les marches des fiertés (de jour) sont aujourd’hui dépolitisées, standardisées, institutionnalisées et mercantiles. En se proposant comme une alternative aux marches des fiertés de jour, notre Pride de Nuit ne cautionne pas les mots d’ordres de ces marches des fiertés et l’espace de paroles qu’elles offrent aux institutions. Nous pensons qu’une Pride de Nuit permet d’envoyer un message sans concession contre la marchandisation et l’instrumentalisation de nos luttes, qui se font par exemple par du pinkwashing et du Blanchiment. Enfin, nous considérons que la réappropriation de cet espace passe par l’action, par notre action.Nous continuerons de nous battre pour :
• De véritables politiques publiques de lutte contre les TPBGQIAP+/TDS/PUTES -phobies et toutes autres discriminations. Notre posture est puissante, intersectionnelle, inclusive et reconnaissante de tous les multiples qui enrichissent nos vies.
• L’arrêt des mutilations et des traitements sans nécessité vitale sur les personnes intersexes.
• Des moyens concrets et d’ampleur contre l’épidémie de sida quel que soit son genre. « Le latex est notre ami. »
• L’accès remboursé aux opérations et aux traitements pour les personnes trans qui les souhaitent. Nous souhaitons que toustes les personnes puissent s’autodéterminer sans passer par une grille normative.Pour la dissolution de la SoFECT/FPATH : Depuis sa création, la SoFECT/FPATH trie les personnes trans en désir de transition médicale, sur des critères normatifs. Nous soutenons un accès libre à des transitions dépsychiatrisées et non-pathologisantes et, plus largement, un accès non-discriminé aux soins et autres services publics pour les personnes trans.
• L’ouverture du droit à la PMA à toutes et tous, sans report dans le calendrier parlementaire à des fins hypocrites de stratégies politiques.
• La réforme de l’établissement de la filiation et son inscription sur la base de l’engagement,
• L’arrêt des politiques discriminatoires, stigmatisantes et répressives contre les personnes racisées, les migrant·e·s, les travailleu·rs·ses du sexe et les classes populaires,
• Une vraie politique d’accueil et d’accompagnement des migrant·e·s, des mesures d’urgence contre les persécutions y compris celles concernant les TPBGQIAP+/TDS et la régularisation de tout·e·s les sans-papiers.
• Le développement des alternatives à l’emprisonnement et le respect de la dignité des personnes incarcérées et de leurs droits et accès aux traitements, y compris hormonaux.
• L’aménagement des espaces privés/publics pour les personnes concernées et par elles, et non selon les normes validistes crées par des allié-e-s en cartons.

Pour celleux qui le peuvent : rendez-vous au Peyrou à 19h. Plus d’infos sur la page Facebook de la Pride de Nuit de Montpellier.

La Marche des Fiertés Diversités

Samedi 20 juillet se tiendra la 26e Marche des Fiertés de Montpellier (même si, en réalité, elle s’appelle la Marche des Diversités…). Le mot d’ordre cette année : « Mettons la haine hors de combat ». Le rendez-vous est donné au Peyrou à 12h pour le Forum des associations et à 16h pour le départ de la Marche.

Notre conseil pour vous détendre après la Marche ?

La House of Boner, dont vous nous avions déjà parlé, reviendra sur la culture LGBTQIA+ au travers de la littérature lors d’un quizz drag où l’on retrouvera Robin des Doigts (notre ami drag king montpellierain) et Medusa Dickinson (drag queen nîmoise, et dont le nom semble tout à fait adapté à un quizz littéraire…). Rendez-vous de 19h à 20h à la librairie Fiers de lettres, pour le Drag Quizz du Boner ! Le moment détente militante avant de s’enjailler sur le dance floor ou de rentrer chez soi OKLM. Full support !

Medusa Dickinson & Robin des Doigts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.