QUEERSTIONNAIRE #17 – Delphine d’Oenologouine

On a cherché un jeu de mots avec 2019 année gouine, mais on n’a pas trouvé. Toujours est-il que cette année, on est plus gouines que jamais : on court gouine, on lit gouine, on va au ciné gouine, on chope gouine et on boit gouine. Vous avez dit « invisibilité »? On l’a attendu un moment, mais comme le bon vin (wink wink), ce queerstionnaire est devenu meilleur en vieillissant. On laisse donc Delphine d’Oenologouine se présenter !

Le principal trait de ton caractère ?

Citez-moi UNE personne capable de répondre honnêtement à cette question ?

Ton principal défaut ?

Je suis psychorigide. Quels verres de vin utiliser ou pas, quel tire-bouchon, à quel fréquence changer sa housse de couette, la ponctualité… je suis reloue je crois. 

Ton occupation préférée ?

Rembarrerles mecs cis.

Ce que tu voudrais être ?

Monique, ma chienne. Elle a la belle vie. Suis mon Insta, tu verras (hop petite pub) 

Le métier que tu n’aurais pas aimé faire ?

Tous. On passe toujours trop de temps à travailler. Malheureusement pour l’instant, on n’a pas trop le choix. 

 Ta drogue favorite ?

L’alcool, off course

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Oenolo-gouine (@oenologouine) le

Ton rêve de bonheur ?

L’abolition du travail 

Quel serait ton plus grand malheur ?

Me réveiller dans 50 ans sans aucun souvenir de ma jeunesse. L’angoisse ! 

Ton mot préféré ?

Alambiqué. Ou Psalmodie. Ou Chardonnay

Le mot que tu détestes ?

Je ne déteste aucun mot en soi, je crois. C’est les concepts derrière, ou ce que ça évoque, qu’on déteste (glaire, verrue, patriarca(ca)t…)

Bon certes, il y en a certains qui sonnent moche, mais qui sont bien utiles, genre reblochon ou ragoût

Le son, le bruit que tu aimes ?

Une bouteille qui s’ouvre 

Le son, le bruit que tu détestes ?

Quelqu’un qui se coupe les ongles. Ça me dégoûte de ouf, surtout quand c’est des mecs, et qu’ils font ça en public. Pourtant je soutiens à fond le coupage des ongles. 

Ton juron, gros mot ou blasphème favori ?

« Va manger ta merde » (je l’ai dit l’autre jour à un mec dans le métro, je me suis sentie bien pendant tout l’après-midi) 

Ton héros/héroïne favori/te dans la fiction ?

Batwoman. Tellement bad ass. 

Tes héros/héroïnes dans la vie réelle ?

Les vigneronnes que j’aime ! 

Une personne pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Monique, cette beautey !  Comme ça je garderais mes billets au lieu de les dépenser. 

Un.e créateur.trice que tu admires particulièrement ?

Des gentes qui vont parler à beaucoup : Monique Wittig, Audre Lorde, Alison Bechdel, Violette Leduc, Virginia Woolf, Dorothy Alison… Mais aussi des vigneronnes : Ariana Occhipinti, Michèle Aubéry, Mito Inoue, Isabelle Lippe (clin d’oeil à celles qui savent), Laurence Alias & Pascale Choime, Noëlla Morantin…

Les personnages historiques que tu méprises le plus ?

Il y en a tellement. Du coup pour la blague, le Duc de Bourgogne par exemple, qui a fait arracher tous les plants de Gamay de sa région. C’est le queerstionnaire Oenologouine ou pas ?

Les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence ?

Aucune. Je ne mets pas beaucoup d’eau dans mon vin…

Ta devise ? 

La vie est trop courte pour boire du mauvais vin, et aussi pour s’épiler. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.