La rentrée littéraire #2

Mieux que le Goncourt, la rentrée littéraire ça continue d’être quand on veut SousLaJupe !! En partenariat avec la librairie L’ouvre boîte voici quatre ouvrages à dévorer pour oublier l’hiver, à lire au coin du feu, adossé au chauffage du bus ou en tête à tête avec un bon café. Ils nous parlent de notre jeunesse, de stupéfiants, de sales gosses et de far west, si si !

Requiem pour un cafard, Sonia Guillemet

requiem-cafard

Ç’aurait pu être l’histoire de ta vie, de toute la génération post 85 ayant été bercé par le rock alternatif des années 90 et de la culture qui va avec. Ç’aurait pu être un nouveau roman de Mathias Malzieu, une version dark (donc bien meilleure) que ses contes fantastiques. Une descente aux enfers pour le héros Léonard Baudry qui aurait pu piquer la place au protagoniste de Mon vieux de Thierry Jonquet. Camarade sans avenir fixe qui fixe ses idées, ses peurs, le froid, le goût du sang sur le Moleskine noir offert par sa mère alors qu’il aurait préféré un piano pour ses 10 ans. Plongée directe sur le bitume froid de Paris, jusqu’à ce que l’amour pointe le bout de sa tignasse.

 

 

Dora la dingue, Lidia Yuknavitch

 

dora-la-dingue

 

Attention ce livre nuit gravement à la vie sociale, risque de vous conduire directement dans un cabinet psychiatrique, vous donner des envies d’évasions, de liberté et de tester toutes sortes de substances plus ou moins (surtout moins) légales. Tremblez psychologues, tremblez conformistes ! Adieu la dictature parentale, le temps des sales gosses au QI surélevé est arrivé, ne retenez que ce nom Dora. Le croisement parfait entre Des Cornichons au chocolat et Orange Mécanique (auquel on aurait saupoudré quelques ingrédients de Fight Club et de la bibliographie de Sigmund Freud).

 

American Desperado, Jon Roberts & Evan Wright

 

American-Desperado

 

Connaissez-vous l’histoire de Jon Roberts alias Jon Riccobono alias le Cocaïne Cowboy ? L’homme qui fit parler la poudre colombienne aux États Unis: un mafieux, un vétéran du Vietnam, un monstre, un homme. Témoignant de son passé, dans un premier temps à New York au milieu de la mafia italienne, puis à Miami où il se lance dans le trafic de drogue à grande échelle. Des rencontres stupéfiantes avec Jimi Hendrix ou James Caan, de la romance et de la violence, une vie bien remplie et dictée par le Mal. Un récit situé entre les Affranchis de Scorcese et le Scarface de De Palma. Vous n’avez pas idée de ce que pouvait être le New York des années 70 et le Miami des années 80 dans la peau de Jon Roberts.

 

Faillir être flingué, Céline Minard

 

faillir-etre-flinguee

Quand une femme française (qui l’eût cru?) écrit un western de manière aussi talentueuse, cela nous donne encore plus envie de chausser nos bottes. Un vrai régal d’écriture et d’aventure pour cette chevauchée à travers les grands étendues de l’ouest américain.

 

 

 

 

Sélection par l’équipe de L’ouvre boîte (dont on vous recommande la sélection et les conseils avisés en toutes circonstances).

20 Rue des Petites Ecuries

75010 Paris, France

Horaires : 11:00 – 20:00

Tél : 01 48 00 01 47

ouvre-boite-librairies

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.