Macron Starves the Migrants : nouvelle action du collectif queer CLAQ

Ce matin, un groupe d’activistes LGBTI du collectif CLAQ a déployé une banderole sur le Pont des Arts pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement et affirmer son soutien aux personnes migrant.e.s. Leur banderole, longue d’une quinzaine de mètres, portait le message suivant : « Macron Starves the Migrants. Queers Against Borders » (Macron affame les migrant.e.s. Queers contre les frontières). Leur texte d’appel se trouve intégralement ci-dessous. 

© Joffrey Speno pour Diacritik

Macron affame et persécute les migrant-es

Nous, militant-es trans, pédés, gouines, bi, dénonçons la politique raciste et inhumaine que mène le gouvernement d’Emmanuel Macron à l’égard des migrant-es.

Traqué-es aux frontières, à Paris, à Calais, à Menton, et ailleurs, empêché-es de dormir, de boire, de manger, de se laver, de consulter un-e juriste ou parfois même un-e médecin, les migrant-es sont victimes d’atteintes répétées aux droits fondamentaux et à la dignité humaine, qui les épuisent moralement et physiquement et se rajoutent aux traumatismes qu’ils et elles ont déjà vécus et les empêchent de faire valoir leurs droits. Les mineur-es non accompagné-es n’échappent pas à cette politique : traité-es illégalement comme des majeur-es, ils et elles  se voient refuser l’accompagnement que la France leur doit et sont dans certains cas expulsé-es.

Le premier ministre et le ministre de l’Intérieur maintiennent une politique anti-migrant-es que le récent « plan asile » illustre une fois de plus, ne serait-ce que par son mot d’ordre de « dissuasion migratoire » directement inspiré de l’extrême-droite. Fondé sur une opposition illégitime entre réfugié-es politiques et migrant-es économiques, ce plan ne propose aucune solution à la présence de migrantEs actuellement non hébergéEs, ouvre un nombre dérisoire de nouvelles places d’hébergement au regard des besoins, entend renforcer les reconduites à la frontière et rendre plus dangereuses les voies migratoires sans jamais décourager les personnes à les suivre. Des milliers de personnes meurent chaque année en Méditerranée, mais Macron perpétue une politique qui est responsable de cette hécatombe. 

Les propos et la politique de Gérard Collomb ont été salués par le groupe raciste Génération Identitaire, qui a pu, sans jamais être inquiété par l’État, financer des actions contre les ONG cherchant à sauver les migrant-es de la noyade. Complaisants avec les groupes d’extrême-droite dont ils reprennent parfois les éléments de langage, Macron et Collomb s’avèrent méprisants et hostiles envers les associations humanitaires et les défenseurs-ses des droits humains.  Une fois la propagande mise à nu, la réalité, que nous rappelons aux Parisien-nes, aux touristes et aux médias internationaux, est toute simple : Macron affame et persécute les migrant-es. 

Nous demandons la régularisation de tous-tes les sans-papiers, la fin des politiques indignes et inhumaines menées par la France impérialiste et néo-coloniale de Macron, l’abrogation du règlement Dublin 2, et l’arrêt des discussions à propos de Dublin 3, le respect des conventions internationales, notamment concernant la protection des enfants et des mineur-es. 

Nous demandons, de toute urgence, que Macron cesse d’affamer et de persécuter les migrant-es, qu’il leur ouvre des lieux d’accueil dignes et des places d’hébergement pérennes, une réelle prise en charge juridique, sociale, médicale, dans les lieux d’accueil, avec des travailleurs-es forméEs, où ils et elles puissent faire valoir leurs droits.

©Jean-Philippe Cazier pour Diacritik

Laisser un commentaire