« Erreur 404 » : la nouvelle pièce de la compagnie La Sticomiss

Temps de lecture : 2 minutes

La Sticomiss, compagnie de théâtre politique et féministe fondée par Mélissa Bertrand et Anaïs Seghier, revient avec une pièce qui questionne les stéréotypes de genre dans un univers numérique.

La question principale est la suivante : Internet est-il le lieu où les stéréotypes de genre se diffusent et se reproduisent le plus férocement ou au contraire est-ce l’endroit des multiples résistances et de l’empowerment Sans doute les deux. C’est cette ambiguïté même, propre au support, qui est au cœur d’Erreur 404 : entre harcèlement et solidarité.

Le spectacle hybride, aux sources écrites diverses et à l’esthétique queer-technologico-New-Wave s’étend autour de trois parcours qui font intervenir tour à tour et de façon simultanée le genre, la binarité et la non-binarité, le porno et la sexualité. On doit préciser que le son est celui de l’artiste queer The Unlikely Boy, du crew Conspiration dont on t’a déjà parlé.

Ce théâtre militant, écrit et mis en scène par Anaïs Seghier, propose un genre mis en abyme et interactif. La performativité du genre est en elle-même une performance, qui se donne à voir samedi 6 avril au Grand Parquet à l’occasion du premier week-end du Festival Toi moi & co – Contre-sens, qui navigue autour du spectacle vivant et du cinéma documentaire, organisé par le collectif Acerma. On vous dira comment c’était.

Prochaine représentation à l’Université Paris 8 le 11 avril à 19 heures ! Et c’est à l’occasion du très cool festival Fête pas genre !

Ecriture et mise en scène : Anaïs Seghier
Comédien·ne·s : Noémie Bloch, Violaine Bougy, Fanny Doucet, Ariane Eolac, Valérian Lecourt
Scénographie : Lino Pourquié
Lumières : Pierre Nativel
Vidéo : Nathanaëlle Glatigny
Son : The Unlikely Boy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.