“Les restes – Ce qu’il reste” : poésie féministe

Nous vous avions déjà parlé de l’anthologie Je transporte des explosifs on les appelle des mots, Poésie & féminismes aux Etats-Unis.

Pendant la période du confinement, nous avons décidé de mettre en voix certains des poèmes de l’anthologie pour mettre un peu de poésie dans la morosité du quotidien.

Le troisième poème est un poème d’Assata Shakur, militante politique afro-américaine qui fut membre du Black Panther Party (BPP) et de la Black Liberation Army (BLA). Condamnée à perpétuité pour le meurtre d’un policier lors d’une fusillade, elle s’est évadée en 1979 et a obtenu l’asile politique à Cuba. Le poème d’aujourd’hui, intitulé “Les restes – Ce qu’il reste” a été traduit par le collectif Cases Rebelles.

L’anthologie est publiée aux éditions Cambourakis que nous remercions de nous avoir donné l’autorisation de lire ces poèmes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.