PlayNight : rencontre avec floZif car je trouvais ça cool de relayer cet event seXpositif

Pour la prochaine soirée de la PlayNight le 8 décembre au Next. Friction est allé à la rencontre de Flozif, artiste-performeuse à l’initiative de ces rencontres «seXparty safe et seXpositive» parisiennes à destination des «GrrrlZ, leZbienne, trans*, genderqueer, multi-gender, gender no-conforme, gendervariantE, gender fluid, switch…»

La Playnight existe depuis 2009, c’est bientôt la 23ème édition organisée par un collectif de trois ami.E.s, Billy, Delphine et floZif, qui ont eu l’envie commune de rendre les sexualités lesbiennes, meufs, trans* et genderqueer visibles. De créer ainsi des espaces possibles de rencontre pour les laisser s’exprimer librement.
La PlayNight, c’est un nœud de liens amicaux, activistes, politiques, pour le plaisir de la fête, le plaisir de construire des projets communs et pour remédier ensemble au vide parisien d’espace collectif seXpositif.

Hors des sentiers battus à la traversée de performances, d’ateliers, de backrooms, de danse, floZif revient pour nous sur le parcours et les enjeux de la PlayNight et nous partage le programme concocté pour cette nouvelle édition sous l’égide du lapdance.

 

Friction : Comment s’organise une sex-party qui s’adresse à un public «marginal» sur ce genre d’évènement (qui est majoritairement gay et hétéro) ?

floZif : Nous avons trouvé le Next après le Banque Club et toute la team est très accueillante et ouverte. On peut faire ce que l’on veut sans droit de regard et dans la bonne ambiance ! C’est rare ! C’était difficile de trouver un tel lieu en effet car on cherchait un espace dédié aux sexualités, équipé avec cabines et backrooms, un espace de jeux…Beaucoup de lieux gays étaient effrayés par une clientèle lesbiennes meufs et trans. Ça allait faire fuir leurs clients disaient-ils ! Ou alors, la non mixité choisie faisait peur et ils voulaient imposer leur clientèle aussi. Or, ce qui fait la réussite de la soirée c’est justement cet espace safe que nous créons.

Friction : Les sex-partys à destination des « GrrrlZ, leZbienne, trans*, genderqueer, multi-gender, gender no-conforme, gendervariantE, gender fluid, switch… » sont rares dans la nuit parisienne, la PlayNight n’est-elle pas une des seules soirées qui leur soit dédiée ? Pourquoi selon toi ?

floZif : Quand on a commencé nous étions les seulES à faire ce genre de soirées. Maintenant la Mutinerie fait aussi des soirées seX et ateliers et c’est positif que ces initiatives existent et se multiplient. La raison du peu est sans doute que les lieux sont durs à trouver et il faut un réel engagement et un concept, une vraie envie de créer un espace ouvert aux sexualités avec respect. Je le vis comme un engagement pas seulement comme une party, la Playnight c’est un état d’esprit!

 

Friction : Le titre « PlayNight », annonce un moment de jeu, d’expérimentation des sexualités, comment se construit un cadre qui permette cette exploration ?

floZif : Dès le début de la Playnight, il était sûr que nous ne voulions pas faire une party qui imiterait soit les lieux gays, soit les endroits libertins… On s’est dit que le mix «ateliers, performances, muzic, backroom, espace de jeux» pouvait bien fonctionner et créer une vraie atmosphère autour du sexuel. Pas seulement dire « allez hop on baise », mais montrer que le sexe et ses énergies pouvaient être ludiques, enjouées, en groupe et en partage, que des personnes performaient et en étaient fières et créatives. J’avais l’habitude de Berlin et de ses nuits hybrides décalées et décomplexées, j’ai voulu le voir vivre aussi à Paris. Un espace où chacunE est là à sa façon, sans préjugés et avec le respect de corps différents, de pratiques multiples, avec comme lien les sexualités sans tabou. On a donc mis en place des thèmes pour chaque Party (cordes, uniformes, masques, genderfuck…), des ateliers… Oui : la soirée est réfléchie et construite pour créer un moment unique et libérateur.

La prochaine le 8 décembre c’est autour du lapdance: il y a un atelier avec Marty et Lex.S qui viennent spécialement l’animer et qui vont défier les codes du lapdance pendant 1h30 en proposant « de s’accaparer et pervertir les codes du lapdance, de s’amuser dans des mouvements sex et de pimenter le tout d’imaginaires kinky et décalés, puis des performances et un dj set avec Lawbenstriel. Là on se réapproprie les codes du lapdance avec le côté différent et osé en dehors des normes habituelles!! On se lâche, on expérimente, on rigole, et on crée de nouveaux imaginaires décalés. Il y a aussi les espaces de jeux bdsm, un coin kinky , des backrooms…

Friction : Est-ce que le sexe en collectif, rattaché comme il est à une succession d’ateliers, de performances, de dj-set ne deviendrait pas lui-même une forme d’expression artistique ?

floZif : C’est un tout. Et avant tout un lieu d’expressions décloisonnées où chacunE peut essayer à sa façon. Il n’y a pas de diktat juste un espace safe à s’approprier une nuit et se laisser porter par les émotions du moment.
ChacunE devient partie prenante et en création de cette expression libre en un sens. Ça prend toutES ensemble!

 

 

Friction : Qu’est ce qui se passe de particulier selon toi dans une sex-party qui fait qu’il est important de poursuivre ces initiatives ?

floZif : C’est un espace insolite, un lieu de liberté encore trop rare. Le sexuel est lié au privé, au couple, à l’entre soi… Il s’exprime peu en groupe. Mettre en place des espaces de sexe collectif est une initiative très précieuse donc à continuer ! Cela permet de faire évoluer les esprits, de partager, de créer des liens ouverts et respectueux, d’être dans le respect et la tolérance, les expériences, le lâcher prise et l’audace. Et puis même si le sexuel semble partout, les mœurs deviennent tellement « puritaines », « fais ci /pas ça » « sois si /soit ça », qu’un peu de rébellion et de liberté ça fait tellement de bien !

Friction : Depuis que la PlayNight existe, quelles sont les évolutions/transformations que tu as remarquées ?

floZif : C’est diffèrent à chaque fois. Mais je dirais que c’est de plus en plus décomplexé et qu’il y a moins de jugements, une vraie curiosité et des plaisirs, des envies, des partages, des initiatives assumées et de la bienveillance.

Event Facebook de la prochaine soirée playNight

  • 21h30/23: Atelier LapDance par Marty et Lex S. Inscription: paris.playnight@gmail.com
  • 1h: Performances avec Glihtter Butch, floZif, Hali Dionys & JOY-artist
  • 1h30: Dj Lawbenstriel Mess!

Sex & kinky all night long!!!

 

soirée playnight

Laisser un commentaire