VALESKJA VALCAV c’est à l’origine un trip violent

VALESKJA VALCAV, composé de Ellah a. Thaun et RAPPORT 1984 sera en live à La Station Gare des Mines le 15 décembre. L’occasion de se frotter à ce duo aux sonorités polonaises qui aime les champignons.

Est-ce-que vous pouvez présenter votre duo Jill et Ellah, qu’est-ce-qui vous a rapproché ?

Alors c’était d’abord un projet multiforme et collectif que j’ai initié et travaillé avec plusieurs personnes chères au Havre puis à Paris et que j’ai stoppé en arrivant à Rouen à la fin de l’année 2009. C’est sous l’impulsion de Jill que tout ça a pris une nouvelle forme en duo, qui était à l’image de notre vie à ce moment, une relation fusionnelle, amoureuse, et hyper-créative, une transition sociale et médicale aussi : Aurore devenait Jim avant d’être Jill, j’entamais les hormones. Pendant tout ce temps on s’est fait découvrir énormément de musique et d’artistes.

 

Pourquoi ce nom VALESKJA VALCAV ?

Ca vient d’un trip violent au Copelandia Cyanescens. Je faisais de l’écriture automatique et c’est le nom qui m’est venu. J’ai gardé la feuille entourée de dessins sans jamais la montrer et quand, des années après Jill s’est occupée de l’artwork de notre EP « Valeskja Valcav II » elle a reproduit en collage sans le savoir, ce qu’il y avait sur cette feuille… ce qui est moins paranormal c’est que longtemps après avoir trouvé ce nom j’ai retrouvé un cours d’histoire de l’art de cette époque qui faisait référence à la danseuse Valeska Gert, le nom a du me rester en tête.

 

Vous avez déjà signé 6 albums depuis 2010 (d’après votre bandcamp), c’est une belle productivité !

En fait, c’est pas beaucoup, surtout comparé à ce qu’on a pu faire en solo chacune à côté ! On a 3 EP faits à deux, quelques singles promos et depuis un mois, notre premier album. On a toujours beaucoup enregistré mais on est très sélective sur ce qu’on fait à deux, et il faut avouer que c’est le live qu’on a vite adoré et qui nous lie maintenant. On a beaucoup tourné à un moment et on improvisait énormément, ça nous paraissait impossible de se fixer sur une version définitive de titres pour un album, ce qu’on a fini par prendre le temps de faire !

Qui est en charge de l’artwork autour de votre musique ?

On travaille à deux dessus, toujours, mais c’est les visuels de Jill qui l’emportent à chaque fois, c’est une vraie plasticienne, elle a apporté le morceau d’âme manquant à Valeskja Valcav avec son univers. Je m’occupe de préparer la promo de l’album en ce moment et elle se consacre aux vidéos, qu’on avait un peu mises de côté ces dernières années et qui sont quand même partie intégrantes de notre travail.



Deux sons qui réchauffent pour se préparer à votre passage chez Magnétique Nord à la Station ?

Deux extraits de notre dernier album, qu’on jouera certainement très différemment !

 

Vous avez champs libre !

Alors, après une sortie très limitée chez POLIMENT Rds sous la forme d’un très bel objet très limité (les derniers exemplaires seront là à la Station) notre album sort en double vinyle chez SMAP Rds à la fin de l’hiver, on est très impatientes ! C’est la première sur ce format aussi, qu’on nous a beaucoup réclamé, et ça va être un très bel objet aussi !

 

Merci !

RDV le jeudi 15 décembre à La Station pour le deuxième jour du festival Magnétique Nord.

BISOUS

 

 

 

Laisser un commentaire