Quand les FUGLY posent leurs wigs au TRAC : rencontre

Une fois par mois, les drag queens de la House Of Fugly posent leurs wigs au Trac, un lieu qu’on a d’ailleurs découvert grâce à leurs afterworks archi pleins (parce qu’il faut bien l’avouer, on n’a pas trop l’habitude de s’aventurer si loin rive gauche…).

Après nous avoir convié·e·s à une afterwork spécial #rageuses, les FUGLY nous invitent ce mois-ci à rien de moins qu’une #touze. On a souhaité en savoir plus. Rencontre foutraque avec quatre queens FUGLY : Alice Psycho, Calypso Overkill, Sativa Blaze et La Kahena.

Friction : La House of Fugly est composée de 4 queens très différentes. Pouvez-vous vous présenter un peu plus ?

Alice Psycho : Hey what’s up? My name is Alice Psycho, I’ll kill your dog and eat your brain in slow mo (rap)

La Kahena : Salam alikoum banchour ! Moi, c’est La Kahena et je suis là pour les quotas.

Sativa Blaze : L’éternelle babydoll

Calypso Overkill: La plus connue (dans FUGLY), ça me dérange pas qu’elles grattent un peu de followers. Je suis généreuse.

Comment êtes-vous venues au drag ?

Alice Psycho : J’ai commencé le drag alors que je vivais à San Francisco, un berceau de la culture queer. Après une soirée riche en événements, je suis rentré chez moi avec une perruque sur la tête et une énorme bouche noire que des amies queens m’avaient prêté. La semaine suivante je montais sur scène pour la première fois au côté de ma sœur originelle Ava Lashay et me voilà soudain membre d’un show hebdomadaire au club BnB à Oakland CA! Je suis plus tard rentré en France et bitch u know the rest (rires)

La Kahena : moi j’ai commencé lors d’un concours de mister d’un bar. Pour la finale il y avait un “talent show” et je me suis dis que ça serait génial si une “femme” gagnait un concours de mister. Idée à la con, réalisation à la con mais résultat concluant. Puis Cookie Kunty m’a donnée ma chance quelques fois à la Jeudi Barré avant que j’intègre Maison Chérie où j’ai rencontré ces trois énergumènes et de devenir FUGLY !

Sativa Blaze: Pour ma part j’ai commencé à Londres, j’y ai vécu pendant deux ans et j’ai vraiment découvert la culture drag là-bas, ça a eu un impact plutôt important sur ma petite personne…. look where i am now.

Calypso Overkill : Moi j’ai commencé le drag juste pour rentrer gratuitement en boîte (je plaisante) mais plus sérieusement j’ai découvert drag race et puis je voulais essayer. J’ai participé à un concours de baby drag et j’ai gagné. Puis après j’ai commencé à performer et je me suis rendu compte que j’ai la passion de faire l’idiote sur scène tout en faisant rire les gens.

Comment définiriez-vous votre style ?

Alice Psycho : mon drag est en constante évolution mais je dirais que mes principaux points forts sont ma créativité, l’intensité de mes performances et mon humour loufoque et stupide! Oh et puis je suis belle (rire)

La Kahena : Subjectif. Voire abstrait. Mais pour faire simple on va dire conceptuel.

Sativa Blaze: Comme un cartoon qui aurait pris vie  

Calypso Overkill : Mon style de drag? douteux et viral.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Alice Psycho : J’adore m’inspirer de grand classiques du cinéma, Kubrick évidemment pour n’en citer qu’un, et aussi de série b culte comme Jaws ou Mars Attacks

La Kahena : L’histoire, la mode et la nature, c’est ma trinité. Y’a toujours un côté très spirituel dans ce que je fais aussi. On dirait une connasse parisienne qui parle, je m’insupporte. Attends deux minutes et je vais te commander un jus de papaye.

Sativa Blaze: Je suis très inspiré par les figures féminine fortes que l’on retrouve dans les comics ou dans l’animation (cartoons, disney etc), la mode à travers ces 50 dernières années, j’ai une fascination pour l’old school et le vintage! Dernièrement je m’intéresse beaucoup à l’univers du burlesque, c’est vraiment un art que j’aimerais pouvoir maîtriser à la perfection….

Calypso Overkill : Je suis inspiré par tout. Par exemple j’étais à l’hôpital ophtalmologique et dès que je suis sorti, j’ai fait une performance avec des faux yeux en sang avec un make up drag. On peut être inspiré de tout quand on est créatif et c’est bien dommage qu’on puisse pas avoir tout ça *regarde les autres FUGLY*

Pouvez-vous nous parler un peu des afterworks au TRAC?

Alice Psycho :C’est une fois par mois le vendredi en fin de mois, les troisième et quatrième FUGLY auront lieu les 25 janvier et 22 Février prochains. C’est 5 euros et on donne deux kweens (les fameux pourboires des drag parisiennes) par place. Le show est en deux parties avec un entracte. Toujours des performances différentes, toujours autant d’autodérision et de spectacle!

C’est un peu loin de l’hypercentre où l’on sort habituellement (le Marais et la rue Saint-Martin…). Pourquoi avoir posé vos wigs là-bas?

Alice Psycho : Le hasard fait bien les choses, on a été contactés par nos merveilleuses Agnes et Juliette qui nous ont rencardé sur le lieu, c’est rare d’avoir la chance de se produire dans une salle aussi bien équipée alors on a fait le pari d’y lancer notre show, et ça a fonctionné, la salle était pleine à craquer aux deux premières ! Nous sommes vraiment touchées de voir que le public est prêt à se déplacer pour venir nous voir et on met tout en oeuvre pour toujours donner l’envie de revenir 🙂

La Kahena : Le fait qu’on puisse faire aussi tout ce qu’on veut faire sans limites et sans contrôles d’autrui.

Sativa Blaze: moi je vis carrément rue Saint-Martin et j’y travaille donc je me suis dit que changer un peu de temps en temps me ferait le plus grand bien !

Calypso Overkill : Perso, moi, je suis les autres et je le fais pour l’alcool gratuit.

Le prochain afterwork s’intitule “RAGEUSES”. C’est quoi qui vous rend rageuses ?

Alice Psycho : La scène drag a connu son lot de drames et de télénovelas ces derniers temps à Paris, beaucoup de ces tensions sont aujourd’hui apaisées, heureusement. Alors c’est l’occasion parfaite pour raviver les flammes de la guerre en nous moquant amoureusement de nos soeurs fugly et de nos queens préférées de la nuit parisienne.

La Kahena : La vie rend rageuse aussi…. quand tu passes ton temps a faire du couscous et des boulettes ça devient vite dur.

Sativa Blaze: Moi ça va, je suis plutôt peace & love, je suis juste rageuse envers moi même…

Calypso : Ce qui me rend rageuse? Le makeup de Kahena.

Pour vous, c’est quoi le rôle du drag pour les LGBT+ et la société plus généralement ?

Alice Psycho : Je n’ai pas commencé le drag parce que je me sentais investie d’un rôle particulier, je l’ai fait pour m’exprimer et communiquer mon amour de la fête et du spectacle. Mais maintenant, on sent et on constate l’impact que l’on a sur les gens et on sait que rien que notre existence de drag queen est politique. Si je peux communiquer à une seule personne cette dévorante envie de liberté et de confiance en soi je me sentirai accomplie! Et si je dois marcher ou prendre la parole pour la protection et l’épanouissement des LGBTQIA+ ou pour la paix sociale, je le ferai.

Sativa Blaze: Tout pareil qu’Alice baby

Calypso : Sortir en drag est un acte politique. À bas la société binaire ! À bas le patriarcat !

POUR GAGNER VOS PLACES ET DU MERCH FUGLY, RENDEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK !

Prochain afterwork FUGLY au Track : ici

vendredi 25.01.19
21:00 à 02:00
Le Trac
72 Avenue de France, 75013 Paris
Entrée – 5€ et 2 Kweens offerts
Entrée libre pour les Drag et Clubkid LOOKE.E.S

Suivre les FUGLY, sur IG et sur FB

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.