Queerstionnaire #12 : Romy Alizée

Romy Alizée fait des photographies plus ou moins coquines depuis longtemps, souvent avec ses copines, toujours avec talent. On l’a rencontrée en face de l’affichage éphémère de ses œuvres à La Station Gare des Mines à l’occasion de la soirée Manifesto XXI, et elle expose de nouveau dans le cadre du cycle Des sexes et des « Femmes » qui commence mardi prochain (2 octobre) au 59 Rivoli. On a donc eu envie de réaliser un fantasme à minima, un peu comme Marie-Claire mais avec notre tradition à nous : le fameux queerstionnaire !

Le principal trait de ton caractère ?

Je ne me pose pas trop de questions quand j’ai envie de faire quelque chose, assez spontanée et intuitive donc.

Ton principal défaut ?

Je suis assez lunatique, un peu paresseuse aussi, mais bon, peut-on parler de défauts, je ne sais pas, j’ai juste un rythme de vie assez calme et j’aime prendre mon temps.

Ton occupation préférée ?

Aller seule au cinéma, m’allonger seule sur mon lit et rêvasser, puis lire des livres. J’aime bien les longs câlins à deux aussi 🙂
Reading the news

Ce que je voudrais être ?

Un lit à baldaquin rose ou un chat persan.

Le métier que tu n’aurais pas aimé faire ?

Tout ce qui se passe dans un bureau, avec des gens autour, et des réunions, et des pauses café et des week-ends à deauville.
I'm sorry you'll work in my office

Ta drogue favorite ?

Écouter les histoires de mes copines travailleuses du sexe puis faire des photos avec elles.

Ton rêve de bonheur ?

Une jolie maison rose dans une forêt rose également, des froufrous partout et une salle de bain de folie dans laquelle j’accueillerais toutes les personnes que j’aime pour de longs bains. Il faudrait que je puisse continuer à faire mon travail photo sans me soucier de l’argent, et puis mon partenaire serait avec moi évidemment, on ferait beaucoup l’amour et on mangerait énormément tout le temps.

Quel serait ton plus grand malheur ?

Prisonnière d’une maison qui prend feu.

Ton mot préféré ?

Fessée.

Le mot que tu détestes ?

Ça me fait marrer quand j’entends «la nouvelle tendance de la culture alternative». Donc à peu près tout le jargon de la hype underground.

Le son, le bruit que tu aimes ?

La batterie.

Le son, le bruit que tu détestes ?

Les travaux dans la rue et les relous qui beuglent dans ma rue la nuit!

Ton juron, gros mot ou blasphème favori ?

Alors je suis pas très branchée gros mots mais quand je m’énerve (c’est rare) ça ressemble à: « merde, quoi » ou bien « purée, c’est pas possible ça », ou encore « bon ça me fait chier oh ».

Ton héros/héroïne favori/te dans la fiction ?

Edie, la maman de Divine obsédée par les oeufs, dans Pink Flamingos.

Tes héros/héroïnes dans la vie réelle ?

Les gens qui ne se laissent pas happer par le confort, qui luttent généreusement, qui sont sans concessions. Petite pensée pour les merveilleuses personnes rencontrées sur le film « my body my rules » d’Emilie Jouvet en 2015, qui m’inspirent beaucoup de par leurs parcours, l’art qu’elles créent et leurs engagements. (Elisa, Rebecca, Laure, Marianne ❤ )

Une personne pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Une pute!

Un.e créateur.trice que tu admires particulièrement ?

Personne ne me vient en tête..

Personnages historiques que tu méprises le plus ?

Ils sont nombreux et je les fous tous dans le même panier.

Les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence ?

Celles commises par des enfants.

Ta devise ?

Mieux vaut être seule que mal accompagnée.

romyalizee.fr
Romy sur Instagram
Prochaine expo le 2 octobre 59 Rivoli
Event facebook du prochain vernissage à ne pas manquer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.