Sextoy n’a pas fini de nous faire mouiller

Icône gouine sulfureuse, DJ phare du Pulp, Delphine Palatsi aka Sextoy est disparue en 2002. Il y a quelques années, les réalisatrices Anastasia Mordin et Lidia Terki ont décidé de lui rendre hommage à travers deux films, désormais accessibles en ligne : Le Projet Sextoy et Sextoy Stories.

Rendre Sextoy à son public

« Sextoy pour moi était une amie d’abord et pour ceux qui ne la connaissent pas, quelqu’un, une jeune fille, qui a eu un objectif un jour, un rêve, et qui a tout mis en oeuvre pour les atteindre » nous confie Lidia Terki, dont le dernier film Paris la blanche est sorti sur les écrans français en mars 2017. « Elle était en chemin et personne ne sait où elle serait aujourd’hui, mais je suis sûre qu’elle aurait été fascinante et précurseur de quelque chose que l’on ne connait pas encore… Elle me manque à tous les niveaux. »

Il y a peu, les réalisatrices ont décidé de mettre les deux films en accès libre sur Vimeo : « Nous les avons fait de façon participative, et beaucoup de gens nous ont demandé où ils pouvaient les voir… Comme ce sont des films underground et qu’ils ne sont pas diffusés en mainstream pour des raisons que nous ne connaissons pas, nous les partageons. Quelque part ils ne nous appartiennent pas » explique à nouveau Lidia Terki.

A travers cette diffusion, les réalisatrices voulaient avant tout rendre Sextoy à son public : « Personnellement, Delphine m’a apporté beaucoup de belles choses et de bons moments, Sextoy s’est laissée filmer et suivre en totale confiance, je me devais de les restituer pour ceux à qui son art était destiné. » Plus encore, la réalisatrice espère à travers cette diffusion inspirer les jeunes générations à écouter leurs désirs. Sextoy n’a pas fini de nous faire mouiller.

 

 

Disponibles sur Vimeo :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.