#CoolPodcasts : le top 5 des documentaires audio écoutés en novembre

Temps de lecture : 5 minutes

Avec 6 jours de retard parce qu’ici c’est Friction Mag, voici le top 5 des podcast écoutés en novembre.

  1. Vanesa Campos, prostituée assassinée – Les Pieds sur Terre

Quelques jours après la manifestation annuelle d’Act-up, qui lutte notamment contre la pénalisation des clients et la mise en danger des TdS par des lois assassines, il est salutaire d’écouter ou de réécouter cet épisode des Pieds sur Terre. Il nous rappelle la dégradation de leurs conditions de travail, leur précarisation croissante – particulièrement pour les TdS trans migrantes – et la mise en danger des 40 000 travailleurs et travailleuses du sexe qui exercent en France, par la loi mais aussi par les collectivités locales (comme la mairie qui contraint les TdS à travailler dans le noir)… Le documentaire nous emmène sur les lieux d’une des manifestations organisées en hommage à Vanesa et reprend l’ensemble des revendications des collectifs en lutte comme Acceptess-T ou le Strass. Nécessaire.

  1. La sage femme – femmes en vie en Picardie – Arte Radio

Cette série de de 5 épisodes – 1h30 d’écoute environ – suit Nelly, sage-femme en PMI dans la région picarde. On l’entend parcourir l’est de la Somme, en secteur rural, et rendre visite à domicile à des femmes qu’elle connaît bien, pour les fréquenter souvent. Dans ce département très touché par le chômage (2 points de plus que la moyenne nationale), Nelly a beaucoup de travail. Le taux de pauvreté des femmes à la tête de familles monoparentales est plus élevé qu’ailleurs (34% vs 31%) et nombre de celles qu’elle rencontre sont seules – qu’elles soient ou non en couple – à s’occuper de leur logement et de leurs enfants, que beaucoup n’ont pas les moyens de mettre à l’école, par défaut de moyen de transport. Ce qui est frappant dans cette série, c’est le nombre de jeunes femmes, très jeunes. Après quelques recherches, la Picardie concentre deux fois plus de grossesses précoces – avant 18 ans – que le reste du territoire, en 2003 par exemple, 10% des mères ont moins de 16 ans à la naissance de leur premier enfant. Un documentaire à suivre absolument, pour écouter celles que l’on n’entend jamais.

Un podcast à écouter ici

  1. Justice pour toutes – Un Podcast à soi

Charlotte Bienaimé poursuit son excellente série d’exploration des conséquences et des ramifications du mouvement Me Too en s’intéressant cette fois au traitement que subissent celles qui osent porter leur affaire devant la justice. Chaque jour 254 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. Ce documentaire explore alors la manière dont sont traitées celles qui décident de parler, au commissariat, dans les gendarmeries, les tribunaux et les hôpitaux. La présence de la sempiternelle Salmona m’a fait grincer des dents, mais la qualité de tout le reste du documentaire fait vite oublier cette erreur de casting.

Un épisode indispensable, cette fois encore, mais particulièrement dur à écouter.

© Anna Wanda Gogusey pour Arte Radio

Un podcast à écouter ici 

  1. Vanessa, enfer et contre tout – Super Héros – Binge Audio

Déniché dans la sélection du Paris Podcast Festival qui a eu lieu le mois dernier, Vanessa, de la série Super héros est un objet non identifié. Vanessa est une femme que l’auteur du podcast a rencontrée dans le cadre d’un boulot dans l’audiovisuel, il y a près de 20 ans. Lorsqu’elle explique à Julien Cernobori qu’elle est inquiète de devoir bientôt passer devant le tribunal pour homicide involontaire, il décide de creuser l’histoire. Ces entretiens avec Vanessa donneront lieu à une série de 8 épisodes extraordinaires.

Un podcast à écouter ici

  1. Condamnés – victimes : un dialogue possible – La Série Documentaire

Encore une histoire de justice, cette série de LSD sur les pratiques de compensation fait en réalité écho à des questions un peu personnelles que je me pose ces temps-ci : anticarcérale convaincue, je m’interroge en fait surtout sur les pratiques de justice restaurative que l’on tente – trop peu souvent – de mettre en oeuvre en milieu queer. Que faire des agresseurs/agresseuses ? Où les “envoyer” ? Quel suivi – s’il en faut un – pourrait-on mettre en place ? Lorsqu’on exclut des personnes dont la culpabilité ne fait aucun doute à hétéroland, vers quelles violences on les renvoie ? Combien de temps on exclut ? Et qui le fait ? Qui lève la sanction ? Enfin, le dialogue avec les victimes est-il souhaitable ? Souhaité ? Plein de questions auxquelles j’ai toujours assez peu de réponses.

Un peu loin – mais pas tant que ça – de ces considérations, cet épisode nous place en détention, auprès de condamnés qui font face non pas à leurs victimes directes mais à des personnes qui ont subi des actes similaires à ceux qu’ils ont commis. On accède aux émotions des deux cotés de la barrière, aux sensations des victimes lors de la rencontre avec les personnes mais aussi avec la violence de l’univers carcéral. Je l’ai écouté deux fois, tant le contenu est passionnant. Des bénéfices et des limites de ce type de médiation.

Un podcast à écouter ici 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.