Have we wet ? Rencontre avec une lesbienne invisible

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais en ce moment les nichons se frottent sur grand écran, c’est dans l’air du temps. Entre Marie Antoinette et les quadras de Bye-Bye Blondie, si toi aussi tu aimes regarder des dames se galocher tu ne vas pas être déçu(e).

Oui je parle bien de lesbiennes.

Petit rappel – Wikipédia : Le mot lesbianisme est souvent utilisé pour décrire l’attirance romantique et sexuelle entre deux femmes. On parle aussi d’homosexualité féminine pour qualifier cette attirance, ou parfois de saphisme, voire de tribadisme (terme désuet et généralement péjoratif).

C’est marrant quand j’ai recherché “lesbienne” sur google, wikipédia n’est arrivé qu’en sixième position derrière plein de sites pornographiques que je n’ai pas visité (alors que lorsque j’ai recherché “hétérosexuel” et “homosexuel” wikipédia est arrivé en pôle position).

La lesbienne est donc aussi à la mode sur Internet, mais pas pour les intellectuels qui aiment les définitions.

Bref, il n’y a pas qu’au cinéma et sur internet que la goudou s’expose. Au théâtre, un one woman show cartonne en ce moment, il parle d’une lesbienne qui est invisible… mais bel et bien parmi nous, parmi vous : Oh! Nous avons aimé son spectacle, puis nous l’avons croisé IRL par hasard et avons fini par la rencontrer pour de vrai par email pour une interview « révélations »… ou pas !

Rencontre avec une lesbienne invisible : océane rose marie

Have you wet La Lesbienne Invisible ?

Nous t’avons rencontrée lors de la Queer week à Science Po, pour toi le Queer qu’est-ce que c’est ?

C’est se demander « c’est quoi le genre d’abord, et si moi j’ai envie d’être un garçon et si moi je sens bien que je suis une fille et si on était des êtres humains avant tout et si moi j’ai envie d’être trans et si moi je voulais rester une femme mais arrêter de me faire emmerder, être une femme comme si j’étais un homme et si et si et si » le queer c’est la pensée du futur alors que ça devrait être celle du présent.

 

C’est un mouvement plutôt à la mode et « médiatisé » en ce moment. Que penses-tu de l’engouement/du rejet qui tourne autour de ce « concept in » ?

Je pense qu’on a encore un retard fou sur ces questions par rapport à d’autres pays, je pense qu’il faut en parler toujours et encore. Tant mieux si c’est un « concept in », je n’étais pas au courant perso, en écoutant RTL le matin, en regardant le JT de France 2 le soir et en passant pourtant ma vie au cinéma. A croire qu’un concept in mériterait de devenir un concept out ? Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir je crois, comme disait ma mère sur le périph quand nous partions en Corse en R21 le 1er juillet.

 

Quel est selon toi le candidat à la présidence au plus grand potentiel Queer ?

Le candidat au plus grand potentiel tout court est François Hollande. Maintenant qu’il s’est exprimé clairement à propos du mariage gay, de l’adoption et de la PMA, je ne vois qu’une chose à faire: VOTER POUR LUI. Peut être que Mélenchon est plus queer et plus ouvert, mais en même temps on a pas envie de se retrouver avec un 2e tour Le Pen/ Sarko et Mélenchon a dit clairement qu’il ne souhaitait pas être au gouvernement. Pour moi il en va de la responsabilité de tous les gays, gay friendly, trans, de voter Hollande, même s’ils sont de droite ou d’extrême gauche. Ils revoteront comme ils aiment plus tard !
 

Tu n’es plus invisible depuis le succès de ton one woman show, ta cape te manque-t-elle ?

On est toujours l’invisible de quelqu’un. On en reparle le jour où je suis sur le plateau de Pujadas ou chroniqueuse en prime time dans une émission culturelle sur France 2 !

 

A la fin de ton spectacle, certains spectateurs ont trouvé ton déshabillé « too much ». Provocation, trop de bonheur = grosse chaleur ou message ?

Message: la fée des lesbiennes, soit la quintessence de la lesbiennitude, s’approprie le code le plus hétéronormé du monde: le strip-tease. Elle finit en soutien gorge, elle danse lascive, mais elle a aussi un short de l’OM sous sa jupe. Elle réunifie le masculin et le féminin, l’humour et la sensualité. Elle prouve qu’on peut assumer de se déshabiller même avec des petits seins, du gras, sans être danseuse professionnelle et en étant lesbienne par dessus le marché. C’est une invitation à la libération de la femme, de toutes les femmes ! Si certains trouvent ça too much alors que je ne rivalise même pas avec la première pub Aubade venue au coin de la rue, alors ils devraient se creuser un peu pour comprendre ce qui fait qu’ils sont gênés, et sans doute découvriront-ils que c’est leur propre autocensure qui est too much.

 

L’univers d’Oshen, ton double chanteuse, est assez mélancolique. Le titre de ton dernier CD « La pudeur » est-il une réaction à tout ce que tu dévoiles au théâtre ?

Non puisque j’ai fait l’album en même temps que j’ai écrit le spectacle. Mais j’ai toujours eu les deux dimensions en moi intériorité/meuf extravertie grande romantique/grande gueule, et que je voulais aller au bout de ces deux aspects sans renoncer à aucun. Par ailleurs je pense que tout déballer en public et parler très fort peut révéler d’une grande pudeur. Contrôler ce qu’on donne à voir et se mettre en lumière, c’est souvent cacher beaucoup.

Découvrez Oshen sur son site Internet qui n’est pas invisible.

Le clip de sa dernière chanson :

 

As-tu d’autres projets ?

Je travaille à l’écriture d’un scénario et j’espère bien pouvoir faire le film de « la lesbienne invisible ». Mais les films ça coûte très cher et c’est très difficile à monter, alors ne vendons pas la peau de l’ours !

 

Il y a cette fille hétéro qui n’arrête pas de m’allumer avec sa langue dans ma bouche, comment je fais ?

Tu commences à la baiser. Si elle fait marche arrière tu peux être sûre qu’elle ne t’embêtera plus. Si elle se laisse faire bah… c’est cool nan ?

 

Il y a cette expression « hétéro de base » que j’entends assez souvent, qu’en penses-tu ?

Contrairement aux homos, les hétéros n’ont souvent pas eu besoin de se poser de question sur leur identité sexuelle qui est considérée comme « normale ». Il y a donc beaucoup d’hétéros hommes et femmes qui ont peu réfléchi aux questions de genre, à la légitimité des rôles hommes/femmes prédéterminés par la société. Il existe donc beaucoup d’ « hétéros de base », alors que chez les gays, la confrontation au modèle dominant et la souffrance générée par la sensation d’être « a-normal » pousse un peu plus à la réflexion. Bien sûr, il ne faut pas généraliser…

 

La question con de mon amie hétéro de base : « Elle a dit « j’aime la pénétration », je trouve ça très intéressant pour une lesbienne alors je cherche une question. Peux-tu l’aider ? »

Franchement, non.

Ou si, demande lui si elle sait que les orgasmes les plus puissants pour les hommes sont les orgasmes par la prostate. Demande lui si elle s’est déjà demandé si les hommes hétéros aimaient eux aussi la pénétration, peut-être qu’elle découvrira enfin comment faire durablement bander son ami ?…

 

Ton « club/bar dansant » du moment maintenant que le Pulp n’est plus ?

Les soirées « the place to kubi » rue St maur une fois par mois, y a pas mieux.

O’KUBI Caffé
219 rue st maur 75010
metro goncourt-colonel fabien

 

Ta chanson du moment maintenant que cette interview est bientôt finie ?

« L’amour, l’argent, le vent » le nouveau single de Barbara Carlotti. Ou comment je regrette parfois d’avoir arrêté d’écrire des chansons et de voir mes pairs continuer à progresser, monter en puissance. C’est très beau, de constater que le talent c’est avant tout le travail. Et un peu déprimant aussi. Bravo Barbara en tout cas.

Barbara Carlotti
 

Océane, Rose et Marie tes parents voulaient des triplés. Ils voulaient aussi aller vite, alors OcéaneRoseMarie est née. Enfant unique pour trois, lesbienne, dur ?

Mon homosexualité est un don des dieux. Comme dans les films de kung fu quoi, ta faiblesse est ta force. Mes deuxième et troisième prénoms ridicules ont permis à mes parents de me faire baptiser parce qu’Océane c’était super punk à l’époque (j’te jure). C’est donc en toute légitimité catholique que je remercie Dieu de m’avoir gouinifiée, et d’avoir trouvé mon nom de scène, parce que qu’est-ce que c’est chiant de trouver un nom de scène.

 

Tu connais « la fille trash invisible » ? Est-ce que tu aimerais pisser debout ?

Grâce à vous, je la découvre, merci. Vous auriez pas son 06 ?… J’aimerais faire d’autres choses avant dans ma vie, mais je vous promets d’y réfléchir.

 

Merci Océane !

 

Si vous n’avez pas encore envie de découvrir La Lesbienne invisible sur scène, voici de quoi vous convaincre :

Retrouvez la Lesbienne invisible sur scène dans votre ville grâce à l’agenda de sa tournée !

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.