The Gay Agenda #2 : notre top meufs de l’été

Temps de lecture : 6 minutes

Le 14 juillet nous étions à nouveau invité.e.s par DJ Monique Ninja à faire une rapide apparition dans son émission The Gay Agenda sur Rinse France. Nous étions en bonne compagnie puisque la team de la Discoquette était là, ainsi que Sophie Morello, Loki Starfish, Lil Sugar ou encore Markus Ȼhaak pour une season finale placée sous le signe de la chaleur (et à réécouter ici).  Et comme c’est l’été et que certains et certaines vont peut-être être en vacances et avoir plus de temps, pour cette deuxième chronique, on s’est dit que c’était pas mal de vous laisser avec quelques recommandations pour ces temps d’oisiveté : on vous propose donc une mini sélection de meufs qu’on aime bien à Friction, à découvrir, redécouvrir ou à suivre tout simplement.

Le conseil lecture de Matthieu

Moi j’ai choisi de vous parler de Camille Ducellier, une artiste que j’aime beaucoup et qui a une particularité : celle d’être sorcière. Si vous sortez un peu dans les milieux queers, vous avez forcément remarqué qu’il y a un vrai retour en hype des sorcières depuis un ou deux ans. On croise des sorcières dans des festivals comme la Queer Week, on les entend dans des docu à la radio et on les aperçoit même en manifs. Bref, ces derniers temps, les sorcières sont partout.

Sauf que Camille, elle, n’a pas attendu la hype pour s’intéresser aux sorcières puisque ça fait quasiment 10 ans qu’elle travaille sur cette question, que ce soit à travers des courts métrages, des créations radiophoniques ou des installations interactives.

Mais la raison pour laquelle je vous en parle aujourd’hui c’est parce qu’elle a écrit un livre, le Guide pratique du féminisme divinatoire, qui vient d’être réédité dans la collection Sorcières des éditions Cambourakis. C’est un petit manuel d’initiation à la sorcellerie divisé en 13 chapitres, 13 rituels pour apprenties sorcières. Grâce à Camille on apprend des trucs très utiles comme survivre à sa première réunion féministe, faire acte d’apostasie, invoquer Monique Wittig ou fabriquer son gode magique.

Evidemment, c’est souvent à prendre au millième degré, c’est à la fois très drôle, poétique et incisif. Si vous avez l’occasion de mettre la main dessus, c’est le bouquin idéal pour aller bronzer à la plage ou, pour celles qui restent à Paris, pour aller butiner aux buttes chaumont.

Les recommandations de Gaëlle

J’voulais vous parler du projet Cyclique et du festival queer féministe Comme nous brûlons qui va avoir lieu à la rentrée a la station gare des mines, organisation full queer féministe comme l’année dernière et c’est rare à Paris donc à soutenir.

Pour l’instant le line-up a uniquement été annoncé à la soirée warm up, il n’y a pas longtemps à l’Olympics café mais je suis arrivée à minuit pour cause de concert de Léonie Pernet, très bon concert d’ailleurs, je vous conseille une écoute attentive de son dernier album (qui n’est pas encore sorti #fakenews).

Donc je sais juste que niveau prog c’est full défrichage, pas de copinage et de DJs/groupe connus sur la scène parisienne et même des exclus internationales. #teasing

Pour les news allez voir sur internet sur la page Facebook Comme nous brûlons et notez dans votre agenda le 1er WE de septembre (entre temps l’évent Facebook et la programmation a été divulgué sur l’évent du festival)

L’autre projet à suivre, c’est Cyclique. Lancée par Fanny Godebarge de Clean your Cup, à la base pour promouvoir la cup/coupe menstruelle et les endroits cup safe à Paris, c’est-à-dire ceux où on peut nettoyer sa cup. Pour rappel : La cup c’est une alternative au tampons et à la serviette plus écolo et qui permet entre autre (selon moi) de reconnecter avec ses fluides menstruels.

Cyclique c’est un projet collaboratif qui veut déconstruire le tabou et la vision des règles. Fanny cherche des plumes, illustrations, bonnes volontés pour faire pleins  de trucs, lance régulièrement des sondages autour des règles, organise des apéros et tous les mois envoie la newsletter menstruelle. Prochain numéro : le 28 juillet.

Donc, allez voir sur internet et bon été !

Le coup de coeur musique de Leslie

Le 21 juin dernier $afia Bahmed-Schwartz sortait son nouvel EP intitulé Eté : forcément, c’est de saison. Pourquoi on vous le conseille ? Parce que $afia Bahmed-Schwartz est une artiste aux multiples facettes, et parce que sa musique est à la croisée de tout un tas d’influences qu’on aime. Ce nouvel EP, le deuxième d’une série de quatre, un par saison,  c’est une plongée en eaux troubles, au croisement du rock, du rap, de la pop et du gabber, le tout bercé par le chuchotement sexy de $afia Bahmed-Schwartz.

Dans une interview qu’elle a accordé à Friction, $afia nous racontait que l’été “[c’etait] les vacances, la mer, les coups de soleil, le sel sur la peau, le fantasme de tout ça réuni alors qu’on est resté en ville.” et nous qui sommes resté.e.s en ville, au moins pour le moment, on a besoin de cette ode à la liberté qu’est ce nouvel EP et la liberté de $afia Bahmed-Schwartz c’est quelque chose de sexy, d’érotique et d’un peu moite. Et on aime tellement ça qu’on vous laisse écouter Danse sur moi, l’un des morceaux d’Eté.

 

See you at WHOLE

Et sinon, en attendant la rentrée, une partie de la team Friction s’exporte au WHOLE United Festival du 24 au 27 août, où l’on retrouvera les meilleurs collectifs de Berlin, parmis lesquels Buttons, Pornceptual et Cocktail d’Amore, dans une ancienne mine industrielle à deux heure de Berlin. On ne manquera pour rien au monde le live d’Octo Octa <3 Passez nous faire un coucou (voire même nous rouler des pelles) si vous êtes dans les parages !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.